Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Otages : Les otages et les ravisseurs sont-ils devenus différents ?

Publié par Diatala sur 24 Avril 2014, 12:30pm

Catégories : #Etat - Hollande- Valls-Elus- Gouvernement

otages-syriens.JPG
Les otages et les ravisseurs sont-ils devenus différents
 
Mais que sont devenus nos Otages ? Ouiiiii ! Vous savez ce qui revenaient une fois libérés avec l'apparence de vrais otages, traumatisés, amaigris, émaciés, déprimés et désespérés. À l’époque chacun pouvaient ressentir sur leur physique la douloureuse épreuve qu'ils avaient endurée et l‘émotion de chacun d'eux en descendant de l’avion.
Les temps ont bien changé puisque dorénavant l'Otage ne ressemble plus vraiment à un otage. Leur loquacité immédiate, la réserve imposée d'ordinaire par les services de l'Etat et les détails abondants de certains arrivent même à surprendre. 
 
Mais n'oublions pas qu'une majorité de reporters et de journalistes travaille pour des services secrets quand d'autres sont des agents, idem pour les membres des ONG qui elles-mêmes sont des structures connexes aux services secrets.
 
Or que peut-on constater ? Que les otages sont principalement de grands reporters et que les personnalités importantes, qu’elles soient du monde politique ou de celui des affaires, ne sont jamais enlevées malgré le fait que les Kidnappeurs œuvrent au sein d’une structure dite terriblement complexe et organisée avec des moyens financiers et armés conséquents. Pourtant nombreux sont ceux qui se déplacent sans gardes du corps.
Néanmoins, dans certains endroits, les reporters qui sont trop curieux et qui sont impartiaux dans le traitement de l'information prennent de gros risques, la vérité n'est jamais bien vue et bonne à dire, et la"raison d'Etat" permet de ne jamais connaître les circonstances réelles et la vraie raison de ces meurtres.
Les corps criblés de balles de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon de RFI (Radio France internationale) ont été retrouvés en 2013 au Mali. Ce qui a été une exécution sommaire.
Mais c’est aussi un monsieur tout-le-monde qui peut être enlevé ou des jeunes comme ces deux français, Vincent Delory et Antoine de Léocour, qui ont été enlevés au Niger en 2011 puis retrouvés assassinés dans des circonstances étranges après une traque des ravisseurs par des forces spéciales en hélicoptères.
Quelqu'un qui n'a aucune valeur marchande ni de renseignements à offrir sera lui aussi exécuté par ses ravisseurs comme c’est le cas de Gilberto Rodriguez Leal qui vient d’être assassiné il y a deux jours par un de ces nombreux groupes djihadistes ; des P'tits de la CIA d'Al Qaïda.
Gilberto-Rodriguez-Leal.JPGGilberto Rodriguez Leal était un homme qui voyageait entre le Mali et le Sénégal en camping-car. Sa mort fera dire à Hollande : « La France ne laissera pas ce forfait impuni ». Il faut bien justifier une présence au Mali en montrant que ce pays est très dangereux. Crime aurait été aussi le mot exact à employer.
C’est terrible et nous adressons nos condoléances à la Famille.
 
Chacun remarque depuis déjà longtemps que les otages reviennent guillerets et en pleine forme. Certains ont même bonne mine. Les ravisseurs deviendraient-ils plus humains, sensibles ?    
Les 4 derniers otages ont été bien alimentés et sont rentrés sans porter de lunettes après avoir passé, tout de même, un temps infini dans le noir, comme Florence Aubenas. Mais à leur retour aucune période d'adaptation progressive, obligatoire après avoir été privés de lumière du jour, ne sera nécessaire.
"On est restés dix mois complets dans des sous-sols sans voir le jour et un mois et demi entièrement enchainés les uns aux autres" ", dira l'ex-otage Didier François
pierre-torres-otage.JPG
Quand nous voyons arriver sur le tarmac les otages, à part un, Nicolas Hénin, et qui n'était apparemment pas détenu avec Didier François et Edouard Elias, on se dit que les conditions de leur captivité n'ont pas été si traumatisantes que cela.
   
Les otages auraient été retrouvés, ligotés et les yeux bandés, par des soldats turcs à la frontière avec la Syrie. Mais en bonne santé, vêtements et t-shirt propres comme le montre la vidéo ci-dessous. Ils seront immédiatement emmenés au commissariat. Les quatre hommes auraient été abandonnés par des inconnus en pleine nuit entre la frontière séparant la Turquie de la Syrie, dans un bled du sud-est. Heureusement ils ont été retrouvés rapidement du bon côté.
 
sortie du commissariat      
Didier François évoquera des simulacres d'exécution avec un pistolet sur la tempe, des coups etc. Et il dira ceci :  "Ça fait partie des gammes, des exercices de base. (...) Les simulacres d'exécution ne m'ont jamais vraiment inquiété parce qu'on voyait trop que c'était de la pression. Le jour où ils auraient décidé de me flinguer, ça aurait été ritualisé".
 
Pire ! Les geôliers parlaient principalement en français mais également en anglais. Les nouveaux terroristes sont donc devenus polyglottes... On ne peut que s'en étonner.  Attention ! si ça continue ils vont devenir une élite de Condottières. 
Le plus singulier est que si des kidnappeurs sont effectivment français, nous nous attendions à ne pas en être informés et que cette information reste tenue secrète pour permettre aux services secrets d'enquêter.
Cette annonce ne fait d'ailleurs que discréditer la France et surtout ceux qui la gouvernent. Mais est-ce leur problème ? Non.
        
Mieux encore ! Depuis on reparle de ces jeunes des cités qui sont enrôlés dans des structures terroristes pour combattre actuellement en Syrie, en intervenant comme mercenaires au nom du Jihad.
Des mercenaires étrangers que la France soutient pourtant officiellement de l'autre côté. Il faudrait donc que ces messieurs soient cohérents : Soit c‘est pas bien le terrorisme, soit c‘est bien ? Mais la cohérence n‘est pas nécessaire en politique puisque l‘opinion ne comprend rien et que sa crédulité est indécrottable ; pensent-ils.
 
Si nous écoutons un type comme Fabius, cela revient à dire que nos otages auraient pu être enlevés par des branleurs des cités et séquestrés par eux durant presque un an  ? Mouais ! Il faut être très naïf pour y croire.
Cela prouverait aussi, et malheuresuement pour vous monsieur Fabius, que ces jeunes banlieusards ont toutefois un haut niveau d'études puisqu'ils sont polyglottes, qu'ils ont du cœur puisque leurs captifs ont été bien nourris durant de longs mois et qu'ils leur montraient régulièrement des signes encourageant de libération     
En outre, cela va permettre de faire voter des lois encore plus liberticides et totalitaires en prétextant d'un devoir sécuritaire envers les Français et permettre de justifier auprès de l‘opinion de nouvelles interventions armées et d‘ingérence.
 françois-hollande
Toutefois la farce ne s'arrête pas là. Alors que les familles n'avaient pas revu leur mari ou fils ou frère depuis 11 mois, celles-ci deviendront très gênantes pour la photo de Famille. Il faut bien avouer que l'élégance n'est pas une attitude connue de François Hollande, ni dans la vie ni avec les femmes. Mais là…quand même !...On ne parle plus d'inélégance mais de mépris total envers les familles déjà terriblement éprouvées. 
 
C'est donc Patapouf qui sera le premier à serrer dans ses bras mous les otages. Fier comme une guimauve dans un palais buccal, il crânera devant les caméras en espérant redorer son image et faire ainsi remonter sa prestigieuse décote de popularité.
Oui mais voilà ! les Français se foutent de ces retrouvailles publicitaires et même de la libération des Otages qui restent à leurs yeux un faire-valoir pour un État et surtout en décomposition.
Quant à Hollande et Fabius ils feraient mieux de faire profil-bas et de faire preuve d'une totale humilité quand deux otages ont été exécutés en 2013 et un autre cette semaine.
Le tapage médiatique, les scènes de mélodrame, le manque de retenue, la singularité des informations, les décisions et les conséquences qui suivent démontrent que ces prises d’otages sont uniquement politiques et qu‘elles ne servent toujours ensuite que des intérêts financiers de divers complexes industriels, des desseins d‘agression envers un pays souverain, ou qu'elles sont parfois un acte coercitif pour soumettre un pays.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents