Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Nucléaire en France : ALERTE : grave défaillance de sûreté sur 34 réacteurs nucléaires français

Publié par Diatala sur 16 Mars 2011, 13:28pm

Catégories : #Nucléaire

2947020559_c17fb533bc.jpgPour le moment rien ne peut être fait ni décidé ni discuté. Nous sommes en deuil et le recueillement pour les victimes japonaises s’impose selon les déclarations ministérielles. Mouais ! Le premier ministre a quand même demandé un audit sur l’état de nos centrales. Mais nous savons que les rapports peuvent être modifiés. Une première réponse est donc donnée mais avec le temps l’essentiel sera oublié : Le risque zéro n‘existe pas. Ces inspections ne répondent donc pas aux réponses qui doivent être apportées face aux vrais dangers qui menacent réellement les sites nucléaires français, donc les Français eux-mêmes, car personne n’a de solution face aux forces cosmo telluriques qui elles sont imprévisibles et surtout non maitrisables par l‘homme ; la preuve au Japon. Tous ces beaux discours qui se veulent être rassurants sont pourtant alarmants, ils nous montrent que le peuple doit rester dans l’ignorance, subir sans cesse et que sa vie et son avenir doivent être décidés par quelques-uns. A quel titre ?

- Quoi ! Arrêtez de faire du catastrophisme et d’apeurer les gens, la France à les centrales les plus sécurisées au monde et nous ne risquons rien. Il est hors de question de sortir du nucléaire.

- Vous êtes Dieu pour dire cela ou un imbécile dominant ?

- Mais nos centrales sont les meilleures au niveau sécurité !

- Celles du Japon aussi puisque les séismes y sont réguliers.

 Cette réponse est non seulement stupide mais ceux qui la prononcent prennent les personnes inquiètes et les septiques pour des idiots, tout en insultant le bon sens. Vous savez celui qui n’intègre aucune valeur marchande, de compétitivité, de concurrence, ni  ni profit ni de nomination.

Alors qu’il se lève celui qui peut assurer qu‘il maitrise l’Univers. Quel spécialiste ou quel politique peut assurer que l’ouvrage humain peut résister aux forces dévastatrices des quatre éléments et à celles de phénomènes de type météoriques ou cosmiques ? Personne.

Pourtant certains osent affirmer qu’il n’est pas utile de s’inquiéter. Aujourd’hui d’accord, pas vraiment, mais demain ou après demain jeudi ?

1512902003_24a8fcea4b.jpgLe Japon était-il inquiet le 10 mars quelques heures avant le séisme du 11 mars ? Non. (Tiens encore le chiffre 11 voir ici ). Pourtant un pays aux normes sismiques qui ont été éprouvées avec une recherche toujours plus novatrice en ce domaine et des sismographes partout dans le Pacifique.

Mais le Japon ignorait la veille au soir que son pays se retrouverait à vivre la plus grande catastrophe de son histoire et qu’un drame nucléaire se profilait avec des conséquences terribles pour les populations, leurs biens, leur santé et leur environnement.

 

Dans un premier temps cette course au profit des multinationales et des acteurs du nucléaire civil doit cesser ; ces gens doivent enfin devenir responsables et professionnels et non rester des affairistes aux dents qui rayent les plaques tectoniques. Et si je ne suis pas une écolo à la façon des Verts, et que je ne voterai jamais pour eux avec un Cohn-Bendit en sous-main à leur tête, je suis d’accord avec eux pour qu’un référendum soit organisé pour savoir si les citoyens français veulent conserver ou non ce moyen de production d‘énergie. Personnellement je suis contre. Mais l’homme cupide ou ambitieux est trop stupide, il n‘a aucun respect de rien ni de personne ; seul le profit et l’économie sont de bons conseillers. La vie humaine et le respect de la nature ne sont pas des facteurs intégrés ou intégrables. De plus ces décideurs attendent toujours le drame, l’accident pour intervenir alors qu‘il faut prévenir. Mais anticiper de tels risques est impossible, car l‘atome confronté à des forces non-humaines n’est pas maîtrisable ; sauf en sortant du nucléaire.

Mais il faut aussi penser aux manipulations pour détruire la France et prendre sa place.

carte_centrale_nucleaire_france.jpgAvec nos 58 réacteurs et 1100 sites renfermant des déchets nucléaires( pauvre Terre) la France détient le record absolu du pays le plus nucléarisé AU MONDE par rapport au nombre de ses habitants.

Il n’est pas admissible, qu’aujourd’hui, face à la fureur de la Terre et celle des conflits actuels et de ceux qui veulent être déclenchés par ces malades, que quelques entreprises décident de mettre gravement en danger l’humanité pour augmenter leur seul profit.

- Oui mais soyez intelligente non d’un chien ! Grâce au nucléaire nous ne sommes plus dépendants des autres pays.

- Oui mais quelque chose ne va pas dans votre raisonnement. Pourquoi dans ce cas le consommateur lui n‘en retire aucun profit puisque ses factures ne cessent d‘augmenter avec des pourcentages parfois indécents de 6 à 7% en 6 mois ? Les bénéfices liés à cette indépendance ne sont donc pas restitués aux clients. Et depuis l’introduction en bourse de EDF les hausses sont constantes ; la rentabilité passe aux actionnaires en désavantageant lourdement le consommateur.  

- Les bénéfices sont pour nous, pas pour vous. Le CAC 40 impose…et il faut bien entretenir nos parcs ! Et Areva doit construire encore et encore pour conserver son leadership.

- Oké ! Mais ils sont quasiment amortis aujourd’hui. Donc vous ne voulez que des bénéfices et occulter le risque nucléaire ?

- Oui, nous voulons rester les meilleurs dans le savoir-faire ; le reste... après si ça pète !... 

- Dans ces conditions je prie très fort pour qu’en cas d’accident ou de destruction d’une centrale vous soyez également les seuls à bénéficiaires de la radioactivité qui s’en échappera. Normal. J’espère aussi que ceux qui sont atteints de cette grave pathologie du profit, qui ignorent les peuples, leurs aspirations et leur avenir seront les premières victimes de leur incommensurable cupidité et bêtise ou servilité.

 

Découverte" récente d'une inquiétante "anomalie" de série sur 34 réacteurs en France

11/02/2011 ici

 

Le NRC américain veut plus d’explication D'Areva sur LA sécurité du réacteur EPR ici

 

Communiqué  de presse du 16 mars 2011 et invitation à la réunion publique :

Alors qu'une grave catastrophe nucléaire touche actuellement le Japon, la poursuite de contamination radioactive au tritium en Ile de France inquiète les autorités

Le 4 novembre dernier, le CEA Valduc informait par communiqué de presse que deux salariés de la société 2M Process, entreprise prestataire basée à Saint Maur-des-Fossés, avaient été « exposés à une dose de tritium dépassant la limite autorisée au regard de leur classification professionnelle », déclenchant, une alerte de niveau 2 sur l'échelle INES qui en compte 7. 5 mois après l’incident, qu’en est-il vraiment ?

Depuis quatre mois, les autorités minimisent l’évènement malgré la réalité de ses conséquences

Le Préfet du Val de Marne a envoyé une lettre aux médecins du secteur pour leur expliquer les enjeux de la grave contamination au tritium constatée en novembre dernier dans une entreprise de Saint Maur des Fossés. « Les enjeux de la contamination sont « sans conséquence directe » sur le plan sanitaire et « très faibles » sur le plan environnemental. Le Préfet reprend les arguments de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) : « le tritium est éliminé très rapidement par la sueur et les urines (période biologique de 8 à 10 jours). »

Or des riverains de l’entreprise à la source de la contamination (non habilitée à travailler des matières radioactives) présentent encore des doses de 400 à 500 Becquerels par litre d’urine 4 mois après l’intervention de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) et l’enlèvement du tamis moléculaire porteur de 200 millions de becquerels de radioactivité !

Pour 12 salariés de deux entreprises et « leurs visiteurs » (tous n’ont pas été identifiés) l’IRSN a évalué de 0,5 millisieverts à 5 millisieverts les doses reçues. Par comparaison, la contamination annuelle moyenne d’un salarié du nucléaire à Valduc est de 0,027 millisieverts !

Les mesures faites en février 2011 à Saint Maur des Fossés montrent que les lieux sont toujours contaminés, même si la radioactivité a diminué. Par comparaison on relève encore 4,6 Becquerels par mètre cube d’air sur le secteur pour 0,8 à 0,025 autour du CEA de Valduc et 759 Becquerels par kilo pour les végétaux frais pour 21 becquerels à Valduc. Soit 100 fois la norme pour l’air et 400 fois pour les végétaux.

Sans nul doute, compte tenu de l’importance et de la persistance de cette contamination, on peut affirmer que le tamis moléculaire qui a séjourné de septembre 2009 à Bondoufle (Essonne) et du 28 avril au 4 novembre 2010 à Saint Maur des Fossés ont contaminé durablement locaux, habitants et environnement.


A l’initiative d’habitants du quartier, une réunion publique est organisée avec le Réseau Sortir du Nucléaire et la CRIIRAD

Les habitants de Saint Maur des Fossés et Bondoufle continuent d’être inquiets. Ils ont décidé de se réunir le 17 mars prochain à 20 h au 71 avenue du Centenaire à Saint Maur pour trouver des réponses à leurs questions : Pourquoi certaines entreprises ont-elles déménagé avec l’aide du CEA et que d’autres très concernées elles aussi n’ont pas reçu l’aide nécessaire ? Pourquoi certains riverains n’ont-ils pas été sollicités pour des bilans urinaires ? Pourquoi certains ont eu à régler les frais d’envoi des prélèvements ? Quel peut être le préjudice sanitaire réel subi ?

La CRIIRAD et le Réseau "Sortir du nucléaire" essaieront, en toute indépendance, de répondre à ces questions. Maître BUSSON avocat du Réseau apportera des informations sur les suites juridiques de cette contamination puisque les deux associations ont déposé plainte et ont demandé l’ouverture d’une information judiciaire.


Alors que les déclarations des responsables politiques se succèdent pour défendre l'industrie nucléaire française, malgré la catastrophe japonaise en cours, le scandale de la contamination au tritium en Ile-de-France par le CEA Valduc et la manipulation et dissimulation de l'information dans cette affaire, nous rappelle que nous devons être très prudents face aux discours officiels sur les risques et dangers du nucléaire.

 

Invitation à la réunion publique organisée 
par le Réseau "Sortir du nucléaire" et la Criirad 
sur la contamination au tritium en Ile-de-France par le CEA Valduc
Le jeudi 17 mars - 20h

au café "Chez Dom" 
71, avenue du centenaire
Saint-Maur-des-fossés (94100)

Contact Presse :

Jean-Pierre MINNE 
06 71 07 24 47

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents