Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Nicolas Bedos mis en examen.Rama Yade condamnée. Patrick Bruel condamné à 10 000 euros pour outrage et violence

Publié par Diatala sur 24 Janvier 2014, 16:17pm

Catégories : #Dieudo-Quenelle

nicolas-bedos
Bedos demande que les gens comprennent son degré zéro du second degré pour ses insultes mais refuse celui de Dieudonné et le lynche avec une grossièreté que seuls les mauvais comiques peuvent avoir. Bedos « Ma merguez je te l’enfonce dans ton gros cul de Breton inculte ». Cette fois il n'a pas osé dire de Négre. Même Dieudonné est plus élégant et n'a jamais été aussi injurieux.
Mais peut-être pile-t-il trop souvent le marbre du salon de son père pour en faire de la poudre ? On ne sait pas bien !...

Dans une chronique rédigée en décembre 2012 à son retour de Guadeloupe, l’humoriste utilisait un vocabulaire plutôt fleuri pour décrire la population locale...
Une plainte émanant du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais avait été déposée contre Nicolas Bedos pour "complicité d’injure publique raciale" il y a un an déjà.
Et, si l’on en croit nos confrères du Parisien, l’humoriste aurait été mis en examen le 16 décembre dernier par une juge d’instruction parisienne.
Le collectif vise une chronique publiée dans l’hebdomadaire Marianne et sur le site internet du magazine au mois de décembre 2012.
Dans l’article intitulé "Indolence insulaire", rédigée par un Bedos tout juste revenu d’un séjour en Guadeloupe, l’humoriste avait décrit la population locale à coups d’ "enculé de nègre" et d'autochtones oisifs".
Les plaignants tiennent à rappeler qu’ils ne font absolument pas l’amalgame avec l’affaire Dieudonné, apprend-on via nos confrères du Figaro.
En janvier de l’année dernière, Nicolas Bedos avait soutenu qu’à travers sa chronique, il souhaitait "faire l’éloge de cette île, de l’indépendance d’esprit, de la liberté. Je fais la critique des colons, des Békés et des bourrins. Donc qu’on ne m’attaque pas sur ce que je dénonce (...) Ca me fait de la peine que des gens n’arrivent pas à comprendre le degré zéro du deuxième degré".
Selon lui, employer le terme "nègre" "le banalise pour mieux le dénoncer".
Le trublion estimait également qu’"il est temps, une bonne fois pour toute, que l’on fasse le procès de ces associations qui n’ont rien d’autre à foutre que d’emmerder des comiques, des rigoleurs, des amuseurs et des petits Molières de supérette".
 
 
 2907146539_1e42636561.jpg
Le verdict du tribunal correctionnel de Nanterre est tombé ce vendredi pour le chanteur français.
Le chanteur et acteur français Patrick Bruel a été condamné ce vendredi par le tribunal correctionnel de Nanterre à 10 000 euros d’amende pour "outrage" et "violence" sur deux fonctionnaires de police.
Les faits se sont déroulés le 24 mars à Neuilly-sur-Seine, en marge d’une manifestation contre le mariage gay. Le chanteur, âgé de 54 ans, avait reçu un appel de son ex-compagne, bloquée en voiture avec leurs enfants. Il s’était alors rendu sur les lieux pour venir les chercher.
Arrêté à un barrage de police, Patrick Bruel a reconnu à l’audience qu’il s’était "énervé". Selon la déposition des policiers, il leur avait lancé : "Vous n’avez pas d’autres choses à foutre que de faire chier les gens d’ici". En revanche, il a démenti avoir voulu blesser l’un d’entre eux en faisant redémarrer son véhicule.
Le policier s’était vu prescrire trois jours d’incapacité de travail.
Le parquet avait requis quatre mois de prison avec sursis à l’encontre de l’acteur et une amende de 4 000 euros.
L’avocate de Bruel, Me Valérie Saada, avait demandé la relaxe de son client.

  3886872040_734302ddca.jpg
Rama Yade condamnée pour avoir injurié Marine et Jean-Marie Le Pen
 SOURCE

L'ancienne secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme Rama Yade a été condamnée vendredi à 800 euros d'amende pour avoir injurié la présidente du FN Marine Le Pen et son père Jean-Marie Le Pen.

Rama Yade avait publié sur son blog le 30 janvier 2011 un article intitulé "L'imposture Marine Le Pen".

Le tribunal correctionnel de Paris a estimé que les expressions "famille de profiteurs", "qui ne font de la politique que pour s'enrichir sur le dos des gens", et "s'en met plein les poches" sont injurieuses.

Rama Yade a en revanche été relaxée pour la phrase "leur seule obsession, c'est l'argent".

Elle a été condamnée à verser un euro de dommages et intérêts à chacun et 1.000 euros pour les frais de justice. Le tribunal a également ordonné la diffusion d'un communiqué judiciaire.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents