Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Les méthodes staliniennes du lobby gay, de ses soutiens et celles des médias

Publié par Diatala sur 30 Novembre 2012, 14:24pm

Catégories : #Gender- Mariage homo- GPA- PMA

 

duquesne.JPG

Les méthodes staliniennes du lobby gay, de ses soutiens et celles des médias

 

Si Benoît Duquesne porte à merveille la kippa lors de son émission « Complément d'enquête » consacrée à la judéophobie, hier comme d’habitude nous avons assisté à un débat partisan, malhonnête et partial qui avait comme thème - Homosexualité : les croisades anti-gays.

 

Chacun aura remarqué que le parti-pris en faveur du mariage gay et de la communauté LGBT était flagrant dans tous les médias au point d'en desservir leurs causes elles-mêmes.  Ce fut donc bien évidemment la même chose hier soir puisque, cinq reportages ou témoignages, sur six, de Benoît Duquesne seront en faveur de la cause homosexuelle et pour dénoncer l’homophobie. Mais aussi pour faire passer ceux qui sont contre cette union pour des extrémistes violents en amalgamant les crimes odieux homophobes à leur combat.

Cette méthode n’est ni plus ni moins qu’une association perverse d’idées quand on sait que ceux qui sont hostiles aux diktats d'un tout petit lobby ne feraient jamais de mal à un homosexuel et, mieux encore, ils n’y penseraient même pas.

source photo

Benoît Duquesne se gardera donc de faire la parité puisqu’il ne donnera la parole qu’à une seule opposante contre cinq homosexuels. L'invitée de son émission d'hier fut, non pas quelqu'un de laïc, mais la très catholique Frigide Barjot, alias Virginie Tellène, une chroniqueuse, comédienne et humoriste et qui, de toutes évidences, n’était pas la bienvenue dans cette mairie christianophobe du XIXème arrondissement de Paris dans laquelle se déroulait le tournage. 

Pour le sénateur-maire socialiste, Roger Madec, partisan du mariage gay, cette interview desservait celui-ci. Il a donc fait couper au fur et à mesure la lumière pour que l’interview soit ratée et qu'elle se déroule dans le noir. Son but était d’imposer violemment son hostilité concernant la venue de  Frigide Barjot et de faire cesser le tournage au plus vite ici. Ce qui se traduisit par une prise d'otages...des téléspectateurs.

C’est scandaleusement stalinien une fois encore et honteux de la part d'un élu.

Tout comme nous pouvons nous demander si Benoît Duquesne n'était pas complice de cet acte malveillant. Car il lui aurait été très simple de refaire ce tournage ailleurs puisque deux autres mairies avaient été sélectionnées pour cette émission. Ce qui ne l'empêchait nullement de dénoncer ensuite dans cette nouvelle prise l'attitude de ce maire extrémiste ni de montrer aux téléspectateurs une partie du tournage précédent.

Quand nous pensons que ces gens exigent que les élus de la République, donc eux-mêmes, respectent la loi et marient les homosexuels, même s'ils sont contre ce mariage, il faudrait cependant, s‘ils voulaient que leur cause soit un temps soit peu comprise, qu’ils cessent de leur côté d’être des hors-la-loi qui se font passer pour des justiciers divins et que leur lobby, devant lequel le Président rampe, cesse d’imposer ses ordres à la majorité et qu'il cesse d’innocenter systématiquement leurs fanatiques pour en faire des victimes innocentes.

Cependant, il est tout à fait normal, et c'est même un devoir à leurs yeux, que Noël Mamère enfreigne la loi, que la liberté d’expression soit totalement censurée, que la partialité règne, que tous les reportages ne soient qu’une manipulation géante pour défendre très malhonnêtement leurs revendications, que la violence et l’hystérie de leurs groupes connexes comme Femen soient considérés comme des actes normaux ou que des névrosées du style de Caroline Fourest mentent de manière éhontée et qu’elles fassent passer ces extrémistes hystériques pour de pauvres victimes ici .

 

Quoi qu’il en soit l’émission de Benoît Duquesne sera d’une malhonnêteté consternante, au même titre que toutes les autres.

 

Si Frigide Barjot est au demeurant sympathique, ce choix n’était cependant pas judicieux ni innocent quand nous savons que cette dernière est qualifiée à tort par les médias, et même par Benoît Duquesne, d'extrémiste ou d'intégriste catholique. Ces termes, qui ne servent qu’à diaboliser et à discréditer une personne, ou un groupe, par ceux qui n’ont aucun argument sérieux et qui de ce fait veulent clore le débat, sont devenus le fer de lance du lobby gay pour qu’ils soient associés dans ce cadre directement  à de l’homophobie. Deuxièmement, comme elle est humoriste et que son nom de scène est un gag, il est facile de la faire passer comme quelqu’un qui n’est pas sérieux, donc qui n’est nullement crédible dans ses revendications. Mais l'est-elle vraiment ?.

 

Pourtant Benoît Duquesne avait tous les moyens de faire une émission impartiale et contradictoire. Mais surtout il avait l’obligation impérieuse, en travaillant pour une chaîne publique payée par les contribuables, donc nous, de dénoncer également l’extrême violence du lobby gay, sa prise de pouvoir totalitaire, ses invectives constantes, ses insultes hétérophobes et christianophobes et sa vulgarité, et d’inviter de véritables experts et pédopsychiatres qui dénoncent dans des études sérieuses comme ici, (qui seront soigneusement cachées à l’opinion), les risques encourus par les enfants qui vivent dans une famille homoparentale et les dangers auxquels ils sont exposés et les traumatismes et violences qu‘ils subissent.

Tout comme Benoît Duquesne aurait été inspiré d’impartialité dans son reportage sur l’Afrique du sud ( aux mains des diamantaires) s’il avait parlé de ce petit garçon de 4 ans qui a été tué ici par la lesbienne de sa mère car il refusait de l’appeler Papa. Tout comme Benoît Duquesne aurait été inspiré d’impartialité s’il avait évoqué la dérive de ce mariage pour tous puisqu’au Brésil il conduira à célébrer officiellement ici une union entre trois personnes et que depuis cette idée de - droits sexuels égaux pour tous - les pédophiles demandent ici d’avoir les mêmes droits. Tout comme Benoît Duquesne aurait été inspiré d’impartialité s’il avait parlé de ces lesbiennes juives ici qui se sont autorisées à faire mutiler leur fils adoptif de neuf ans pour qu’il devienne une fille afin d'assouvir leurs fantasmes et d'entretenir leur névrose.

 

Pour conclure est-il sérieux et équitable de continuer de payer une redevance télé quand la malhonnêteté, la censure et la désinformation sont notre pain quotidien, et ce, pour tous les sujets ? Assurément NON. Et Benoît Duquesne et tous les autres ne devraient-ils pas être virés si nous vivons dans un pays soi-disant démocratique et dans lequel la liberté d’expression et celle de la pensée sont inaliénables ? Si assurément. Alors dehors ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents