Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Miss Météo « les gens connus de la télévision sont en majorité des gros cons et des gros beaufs».

Publié par Diatala sur 26 Novembre 2013, 13:10pm

Catégories : #Désinformation Médias- Omerta- Leurs Mensonges

10808958374_1b39176190.jpg
O........yé............O.......yé !! La Liberté de la presse est menacée.
         
Tout d’abord, pour perdre quelque chose, faut-il encore l’avoir possédé, et ici ce n'est pas le cas.
 
L’opinion sait aujourd’hui que les abeilles ouvrières, celles qui s’affairent en stagnant pour les grands médias, empruntent toujours le même chemin qui a été spécialement tracé pour elles, et que leurs butins découlent systématiquement des mêmes sources qui se nomment des agences de presse, des lobbies et des réseaux.
C‘est un vivier dans lequel se trouvent leur propagande, la désinformation et les mensonges que ce petit monde devra retranscrire ensuite intégralement au public et surtout sans n'avoir aucune conscience professionnelle.
Toutefois ces clowns tristes devront pendant des lustres ananlyser des faits qui sont en très grande majorité tronqués et totalement faux, nier la réalité et mentir en cachant les actualités les plus importantes. C'est fort !.
 
Des aboiements plaintifs ou agressifs se sont ainsi fait entendre dernièrement comme ceux du tricheur et détesté Copé, ceux de la ministre Filipetti qui en fonction de son idéologie choisit qui mérite un hommage posthume, ou qui n’en mérite pas, et ceux venant de nombreux speakers et autres experts pour annoncer en chœur  le danger qui menaçait la France si les journalistes étaient tirés comme des lapins dans leur clapier. 
TIREUR-fou-copie-1
Certes, le procédé n’est pas admissible, mais ce tireur isolé a offert bon nombre d’opportunités pour encadrer et censurer toute personne qui critiquerait la fiabilité de l’information médiatique et celle de ceux qui la répandent.
Une présumée victime connue devient dans ce milieu intouchable et tout sera fait pour la protéger.
Mais surtout cet acte permet de désigner un coupable afin d’éviter une autocritique qui était pourtant indispensable et une remise en question de leur façon  de désinformer constamment le public en s‘abreuvant systématiquement aux mêmes sources sans aucun esprit critique mais avec ceux totalement partisan, communautaire, inique, idiot, corporatiste et partial.
FOG.JPG
C’est ainsi que nous entendrons un Frantz-Olivier Giesber, la mine un peu moins défaite, et l'air un peu, un petit peu plus vif, déclarer qu’Internet est une poubelle. C'est vrai que le sur le Net nous trouvons de tout, et du très nauséabond et du très dangereux pour une société.
Toutefois, et bien évidemment, FOG évitera de se mettre dans cette poubelle puisqu'il doit considérer qu’il ne fait pas partie de ce monde, si loin du sien, et que toute personne qui est en dehors de son pré en jachère est non seulement inintéressante mais que ses idées ne peuvent être que stupides, donc censurées. Dire le contraire serait également admettre qu'une véritable information sérieuse et documentée, n'émanant pas d'eux, s'y trouve.
Encore une fois le transfert de culpabilité est ici le meilleur moyen de ne pas s’infliger une blessure narcissique, ni de faire un constat sur soi-même qui serait douloureux, et parfois pour certains très très douloureux.
Si cela était le cas, de nombreuses psychés voleraient en éclats en blessant de surcroît leurs congénères eux-mêmes domestiqués. Nous assisterions alors à une scène de crime épouvantable avec des milliers d’égos cirrhosés par la fatuité, gisant au sol dans une mare de larmes narcissiques, avec des victimes qui auraient aussi le cœur brisé de ne plus s‘aimer et de ne plus paraître pour ce qu'elles ne sont pas.        
8218081132_d782326443.jpg
Or, si Internet est une poubelle, les médias dominants le sont aussi et il ne faut pas oublier qui sont les vraies ordures, soit ceux qui en sont les vrais responsables. Et qui y a introduit l’ultra violence, l’ultra pornographie, les sites de prostitution et ceux sur celle infantile, l’ultra pédopornographie, la pédocriminalité, les snuff movies, les sites terroristes et la débilité profonde en y postant aussi leurs émissions télé pour grands   attardés ?
Si ces sites restent ouverts n’est-ce pas qu’il y a une raison à cela ? Et chacun aujourd‘hui est apte à comprendre pourquoi.
Quant à l’autre poubelle, celle de l'information des Médias, l’opinion y jette désormais les scories d’un ancien festin médiatico-politique et culturel lors duquel seuls les amuse-gueules semblaient à l'époque être prometteurs. Mais dès la première soupe les plats furent rapidement indigestes et au fur et à mesure ils devinrent vomitifs jusqu'à en être toxiques, donc non consommables.  
Le niveau de désinformation, ceux du mensonge et de la manipulation propagandiste étant devenus plus que paroxystiques ( il faudrait inventer un mot) ce petit monde oublie pourtant qu’il a été le premier à avoir surfé sur la vague Internet et sur les chaînes cablées en faisant tout pour y rester. Des FOG sont donc les premiers à continuer d’en bénéficier pour répandre leurs insanités. Le nombre de leurs tribunes quotidiennes étant à lui seul la marque de leur totalitarisme et de leur volonté de censure.
Oui mais voilà ! Si ces sites mainstream trônent en première place, et en première page en ayant conclu un accord avec les moteurs de recherche, et ce, afin de réléguer loin derrière ceux alternatifs, les internautes savent maintenant comment les éviter et où chercher une information pertinente et des analyses surtout contradictoires.
  
C'est ainsi, en répétant leurs messes comme des perroquets stupides, et en prenant l’opinion pour de la merde, qui doit avaler la leur sans rien dire et en disant merci, que ces gens se sont tirés eux-mêmes une balle dans les deux pieds, voire le chargeur tout entier bien longtemps avant le présumé tireur de Libé. Ils sont donc les seuls grands coupables.
Pour conclure il serait préférable que ces fats pratiquent un tri-sélectif pour ne pas mélanger les ordures pestilentielles de celles qui sont de la matière noble et de celles qui sont recyclables.

denisot.JPG
«les gens connus de la télévision sont en majorité des gros cons et des gros beaufs».
Miss Météo du Grand journal durant la saison 2011/2012, Solweig Lizlow garde un souvenir amer de cette expérience télé. Aujourd'hui encore, celle qui vit désormais à New York, pour poursuivre sa carrière de mannequin, ne mâche pas ses mots lorsqu'il s'agit de se remémorer son passage sur Canal+.

Lors de la sortie du livre On/Off d'Ollivier Pourriol où le philosophe revenait sur son année douloureuse dans l'équipe du Grand journal, Solweig Lizlow avait soutenu son ancien collègue. «N'étant la serpillière d'aucune chaîne de TV, je ne peux que vous dire: foncez l'acheter (le livre On/Off, ndlr)! Une année de calvaire parfaitement retranscrite, et encore... Je le trouve assez gentil» avait-elle écrit sur son compte Facebook. Dans un entretien à Purepeople.com, elle avait raconté que son «calvaire» au Grand journal avait commencé dès le premier jour.

«J'avais eu ces quelques mots de bienvenue de la part de deux des chefs du Grand journal : «Tu sais Solweig, tu es le choix de Canal+, mais tu n'es absolument pas le nôtre.» Je vous laisse imaginer la magnifique année que j'ai passée, entre censure permanente et humiliation.» Lassée de ne pouvoir placer ses idées pour sa chronique de Miss Météo, elle avait rapidement renoncé. ««Au bout d'un moment tu laisses tomber, tu crées le personnage qu'ils attendent de toi, avait-elle ajouté. Une pouffe décérébrée à la voix nasillarde dont la mission est de séduire les «7-13 ans» et les «cadres sup'» selon leurs termes. Ensuite, tu attends bien sagement la fin de l'année que ton contrat arrive à terme.»

«Les gens connus de la télévision sont en majorité des gros cons et des gros beaufs»

Interviewée ce lundi par le magazine online Beware, Solweig Lizlow reste tout aussi virulente lorsqu'il s'agit de revenir de son expérience télé. «C'est arrivée dans ma vie comme un cheveu sur la soupe, se rappelle-t-elle. J'ai passé le casting sans savoir quel était réellement le poste de Miss Méteo, ne connaissant pas l'émission. Les gens m'ont conseillé de le faire. J'ai tenté l'expérience. Le souci c'est que les promesses faites le jour de la signature n'ont pas été tenues par mon employeur. Et je me suis retrouvée à faire quelque chose que je n'aimais pas, tous les soirs pendant un an.»

La jeune mannequin dit avoir été «choquée» par l'attitude des gens du milieu. «J'ai dû cohabiter chaque jour avec des gens hautains et dédaigneux de la classe sociale qu'ils jugeaient inférieurs à eux, lâche-t-elle. Rentrer chez soi le soir sans être fière de ce qu'on a accompli, je ne le souhaite à personne. Surtout quand tu as l'interdiction de te justifier et de rétablir la vérité. Avec le recul, je retiens que la télévision n'est qu'un tissu de mensonges. On choisit ce que l'on veut montrer de soi, il faut être un peu comédien et pas mal lèche cul.» Et de conclure que «les gens connus de la télévision sont en majorité des gros cons et des gros beaufs».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents