Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Les 343 salauds : Des mâles idiots et non des hommes

Publié par Diatala sur 5 Novembre 2013, 14:29pm

Catégories : #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

 

prostitueeTout d’abord cet article n’est pas fait pour juger et condamner ceux qui ont été clients mais pour remettre un peu de bon sens dans cette dictature de la pensée qui consiste à stigmatiser ceux qui prônent des valeurs qui grandissent l’humain et qui le placent au-dessus de l’animal, et ce, contrairement à celle-ci qui veut que l‘humanité perde toute conscience pour devenir purement bestiale et même être inférieure aux bêtes.

Ce blanchiment d'idées grises et noires, qui passent désormais systématiquement dans la grande lessiveuse de la bien-pensance minoritaire starisée et médiatique, ne fait que séquestrer la liberté de parole en imposant aux autres des diktats.

Toutefois une société à besoin pour vivre et survivre que la dignité humaine soit protégée et que du sacré ou que des tabous enseignent aux plus jeunes qu'ils doivent se respecter et qu'il n'existe aucune liberté sans respect de soi, donc aussi des autres.

C‘est vrai, on ne peut pas juger et condamner un animal pour ses instincts, et en tuant la conscience humaine, qui nous distingue et qui nous sépare de lui, certains y voient ainsi le meilleur moyen de vivre leurs phantasmes sans culpabiliser et pour d'autres le moyen de pratiquer les plus abjectes sans avoir à répondre de leurs actes.    

Mais voyons-nous en France un manifeste contre les pédophiles ou des débats pour la condamner fermement et définitivement ? Non jamais. Bien au contraire les pédophiles sont célébrés, protégés, défendus et montrés comme des référents intellectuels. Le vice veut tuer la vertu pour triompher. 

Se manifeste qui se veut être humoristique, malheureusement, n’a donc rien de drôle et illustre très bien le peu de réflexion de certains mâles et femelles à l'esprit frivole qui sont aveuglés par leurs propres pulsions et constats égotiques. La différence est à faire avec des hommes et des femmes qui sont responsables et qui savent que - si chacun est libre, et libre de choisir sa sexualité - ces aptitudes ne doivent pas mettre non plus en péril la vie des autres, les rabaisser, ni conduire une société à une décadence sans retour.

levy.JPG

Pourtant cette idée saugrenue vient d’une femme, la très vulgaire Elisabeth Levy, sioniste affirmée, qui souhaitait au travers de cette pétition donner la parole à tout le monde. Entendez par « tout le monde » ce petit milieu puant par sa fatuité qui s’érige en ultime grand-penseur. Il serait sans doute plus juste de dire qu’elle souhaite booster les ventes de son magazine et les visites sur son site en créant des polémiques sous couvert de défendre la liberté d‘expression.

Or si cette pétition défend en apparence le droit de s’exprimer librement sur des sujets tabous, elle est aussi un manifeste propagandiste qui encourage certains à rester de pauvres créatures à qui il ne faut surtout pas retirer leurs jouets humains ni à apprendre à être responsables.

Leur slogan sera : Touche pas à MA pute.

Le - MA - possessif démontre à quel point leur raisonnement est limité puisque pour eux «PAYER» donne le droit de posséder et de considérer la prostituée ou la femme comme un être inférieure. De ce fait ils estiment qu'ils ne peuvent pas être condamnés et que cette proposition de criminaliser le consommateur est inique. Ceci ressemble à la manière de faire des Colons sans morale.

2299835440_ab60668b40.jpg

Il faut bien avouer que c’est mettre encore une fois la poussière sous le tapis et que l’Etat-ingérence devient une dictature en imposant les comportements sexuels et intimes que chacun doit avoir. Mais comme il passe son temps à s'occuper des fesses des autres, et en attendant que ces mâles deviennent un jour des hommes, au pire il serait préférable de rouvrir les bordels pour que les femmes qui choisissent librement de vendre leur corps soient sécurisées, sans MST et sous contrôle de l'Etat avec un nombre limité d'établissements par ville.

Toutefois la légalisation de la prostitution instaure une soumission malsaine et dangereuse pour celles qui pratiquent et pour l'image que cette légalisation renvoie à la société. C'est-à-dire que la misère économique est sous le joug de ceux qui ont de l'argent.

Najat Belkacem au nom du gouvernement n'est pas à une idiotie près ou à un non-sens près puisqu'elle dira qu'ouvrir de nouveau les maisons closes serait alimenter le trafic quand, de l'autre côté, des salles de shoot pour les drogués ont été ouvertes. C'est dire le haut niveau de débilté de notre Etat. 

Cependant il est question ici de prostitution générale, c‘est donc encourager le machisme et dire à certains hommes : Nous allons nous battre pour que vous gardiez votre vide-couilles, vos joujoux humains et que vous ne soyez pas punis. C'est donc considérer l'homme comme un animal en rut et faire du corps une marchandise qui peut se vendre à tous les prix en fonction des moyens du client. Il y a déjà ici une ségrégation et une inégalité qui sont évidentes. 

Mais quand nous voyons la liste de ceux qui ont signé ce papier nous comprenons mieux, même si deux ou trois doivent à ce jour le regretter. Et n'oublions pas que 343 mâles ne représentent pas non plus la totalité des hommes et des Français.  

Ils sont dans l'ensemble des signataires de la gôche (souvent extrême) soixante-huitarde qui, déjà à l’époque, revendiquaient le droit de jouir sans entraves. Mais le plus risible sera de constater que certains de leurs premiers critiques seront ceux qui défendaient le crime de pédophilie dans les années 70 et les pédophiles actuels qui se pavanent de plateau en plateau pour pérorer et faire la promo de leur bouquin.

Des extrémistes et des censeurs qui raillent d’autres extrémistes et censeurs, n’est-ce pas amusant mais surtout pitoyable ?

102604953_0d2248d799.jpg

Les 343 salopes feront un acte tout aussi stupide en revendiquant l‘avortement au lieu de responsabiliser et d’éduquer les jeunes filles et les femmes, mais aussi les hommes. Leur argument sera de dire : Nous voulons disposer de notre corps et tomber enceintes quand nous le voulons. Mais qu'elle absurdité ! Oui un être humain dispose de son corps et une femme doit décider de ses grossesses mais en aucun cas elle ne doit demander à la société de couvrir et de payer pour sa frivolité et son inconscience sexuelles.

Leur rôle sera aussi de stigmatiser les objecteurs de conscience et de banaliser cette intervention qui reste, quoiqu'on en dise, un acte barbare et même dangereux. L'aspiration d'un foetus n'est pas un acte anodin et sans risques pour la santé et le psychisme, et c'est pire quand le bébé qui est dans le ventre de sa mère est parfois âgé de plus de 6, 7 et 8 mois, voire 9. 

Quand nous savons que cet acte pourrait être évité facilement par l'enseignement et l'instruction, il est stupéfiant de voir qu'il est encore défendu et encouragé. 

Au lieu de dire : L’acte sexuel n’est pas anodin et peut handicaper et détruire une vie, les féministes diront en substance : Baisez autant que vous voulez et vous pouvez être totalement irresponsables et inconscientes puisque désormais  la société va se charger entièrement de vous et résoudre vos problèmes. Mieux, aujourd‘hui elle paie même votre avortement. Pire, vos nombreux avortements. Une jeune fille et même une femme mariée pouvant se faire avorter plusieurs fois. A quel titre les contribuables devraient-ils payer pour les coucheries des autres ? Strictement aucun.

La loi Veil donnera ainsi un blanc-seing aux mâles, elle leur permettra d’être de vrais irresponsables après s’être déchargés puisqu'ils se déchargeront aussi de toute responsabilité inhérente à leurs actes. Cette loi servira à les ériger en intouchables quand de l’autre côté la femme deviendra de nouveau la Grande Pécheresse, celle qui a fauté et qui porte en elle le germe de son péché. Ensuite elle devra assumer seule la totalité de son rapport non protégé, ou mal protégé, quand le mâle, et non l'homme, lui se foutra des conséquences de son acte.

De plus la loi Veil est un véritable échec patent puisque nous avons officiellement 300 000 avortements par an remboursés par la SS quand au XXI siècle il existe de nombreux moyens contraceptifs pour les femmes et pour les hommes.

Mais cette loi a institué que le mâle, et non l'homme, qui se dit tout-puissant, celui qui porte son phallus en étendard, n’avait pas à se protéger mais juste à prendre du plaisir et à jouir sans entraves. S'il n'est pas responsable, son alter-ego, qu'il porte dans sa culotte, ne doit pas l'être non plus.

3876906995_c6afe1d533.jpgGrâce à Simone Veil et des féministes comme Gisèle Halimi la Femme devenait ainsi un kleenex pour le mâle alors qu‘il devait y avoir coresponsabilité quand la femme tombait enceinte.

Cette génération, enfin certaines femmes, revendiquaient même le droit d'être un kleenex qui se jette après usage et de se faire avorter comme on prend une douche.

Seront-ils et seront-elles de ceux et de celles qui militeront aussi pour que le généricide soit voté, (il est soumis en lecture au parlement européen) [1]?

Le généricide consiste à sélectionner le sexe du fœtus et à pratiquer un avortement quand celui-ci ne correspond pas à l’attente des parents ? Un avortement qui concerne majoritairement le sexe féminin.

Sont-ce également les mêmes qui rédigeront demain des pétitions pour faire voter la PMA, la GPA, l'assassinat assisté et ce cortège de procédés dans lequel l’humain n’est plus rien, juste de la vulgaire viande, et les bébés de simples paillettes congelées et manipulées génétiquement ? Sans doute pour la plupart. 

Ces donneurs de leçons, toujours les mêmes, invoquent pour se défendre la liberté de disposer de leur corps, mais surtout de disposer de celui des autres en prétextant que le paiement leur donne tous les droits, qu‘entre adultes consentants il n’y a pas crime, et que comme c’est le plus vieux métier du monde, à ce titre, il doit être conservé comme un fossile et ses idolâtres défendus même s‘ils ne sont pas pratiquants. C’est du style de BHL qui se dit juif mais athée. Mais comment défendre la prostitution si on n’est jamais allé aux putes et pourquoi la conserver quand nous connaissons la quantité d'abus et de crimes qu'elle occasionne ?

C’est toutefois bafouer l’article 225 du code pénal [2]. L’article 16 du code-civil peut aussi s’y référer[3]

La seule question intéressante à poser à ces salauds est : Encourageriez-vous votre fille ou votre fils à se prostituer ou l’accepteriez-vous comme un choix respectable de sa part puisque c’est le plus vieux métier du monde, qu'elle ou qu'il est libre et que son corps lui appartient ? Qui pourrait dire à son enfant : Mais tu peux te prostituer. Les travailleurs sexuels sont un métier comme un autre ? 

Mais d‘où vient d’ailleurs cette insanité, celle qui consiste à dire que la prostitution serait le plus vieux métier du monde et que cette ancienneté serait devenue son sceau d‘inviolabilité ?

Alors peu importe pour eux que cette affirmation du « plus vieux métier du monde » soit totalement erronée puisque celui-ci a été institué  à son origine sous la contrainte et par la violence, ils la répètent et la répéteront comme des perroquets idiots en croyant détenir la vérité et en se voulant être les parangons de la liberté sexuelle. La liberté sans conscience devient de l‘immoralité. Mais ils rétorquent : « Non nous n’aimons pas l’exploitation d’êtres humains, ni la violence ». 

Les pauvres, ils ne sont pas à une ineptie ou à un non-sens près. S’ils avaient possédé quelque neurone il fallait dire pour être en accord avec leur propos : Nous dénonçons et luttons contre tous les abus et nous devons trouver un moyen d’éradiquer totalement le trafic d’êtres humains qui alimente la prostitution, mais aussi la pédophilie, la pornographie et celle infantile, le trafic de drogue, l'esclavagisme moderne et les rituels sadiques. Car, soyons objectifs, l'un ne peut pas être dissocié des autres. Mais rien, juste leur bite et leur couteau pour avancer.

8506139217_cebb50e383.jpg 

Pourquoi leur manifeste est-il indigne :

Premièrement le plus dangereux et le plus pervers dans cette revendication est qu’ils font abstraction de tout ce qui entoure et alimente la prostitution et qu’ils font un amalgame entre la prostituée(é) libre et celle qui est issue du trafic mafieux d’êtres humains. Un trafic qui sélectionne majoritairement des mineures issues de pays pauvres.

Il est donc totalement stupide et dangereux de mettre au même niveau une pute qui peut être une étudiante, une pute de luxe, cadre dans une entreprise, fonctionnaire ou mère de famille et qui, pour arrondir ses fins de mois et s’acheter un sac Hermès ou le dernier Iphone, vend son corps sans aucune contrainte, et une prostituée qui a été kidnappée, droguée, violée et mise sur le trottoir ou celle qui pour sortir de la misère va se prostituer pour le maquereau qui lui aura dit qu‘il l‘aimait.

Rien que pour cela la prostitution ne doit plus être défendue mais combattue. Et si une pute de luxe défend et revendique son métier publiquement qu'elle se taise à jamais par respect pour celles qui ne sont pas consentantes, qui souffrent et qui meurent.

N'est-ce pas d'une indécence et d'une indigence extrêmes quand une pute de luxe vient soutenir médiatiquement les 343 salauds ? Son besoin de se justifier n'effacera en rien et ne pourra effacer toute la violence, la misère, les crimes et les horreurs qui sont commises ailleurs sur d'autres.

Pourquoi d'ailleurs ne sont-ils pas eller chercher aussi une jeune africaine ou polonaise qui a été kidnappée, qui est battue et qui se prostitue sous la contrainte ; les lâches  et les hypocrites ?.  

C’est donc approuver indirectement tous ces trafics que de la défendre puisque la véritable prostitution n’est qu‘une partie de ce vaste réseau criminel et mafieux, qu’elle rabaisse l’être humain à une simple marchandise et qu’elle gangrène un pays et une société. 

De même il est ridicule de stigmatiser un homme qui condamne toutes formes de prostitution puisqu'il peut s'affirmer et se grandir, et non l'inverse, quand il explique à une prostituée qu'elle mérite mieux que ça.  

755312716_d1a93bfc4c.jpgLes gloussements de ces dindons, qui se veulent être un appel à la vigilance pour dénoncer un conformisme qui éroderait la liberté de comportement, n‘est donc qu‘une éructation nauséabonde. On peut même se demander si ce manifeste ne cache pas une forme d'impuissance sexuelle.

Pour conclure, une fois encore, l’Etat-impuissant s’attaque au symptôme et non à la cause. Et s’il avait l’autorisation de lutter efficacement contre la prostitution et la drogue il le ferait, car des lois le lui permettent.  

Quand des cars de police sillonnent les villes et qu’ils passent plusieurs fois chaque jour sans rien dire devant des jeunes filles étrangères qui font le trottoir, souvent mineures, et qu’ils ferment les yeux, n’est-ce pas qu’ils ont l’ordre de les fermer ? 

Certes, de temps en temps ils vont en ramasser quelques-unes et les relâcher le lendemain pour qu‘elles retournent aussitôt sur le trottoir car il faut bien justifier leur emploi. Mais que dire quand de hauts fonctionnaires, des policiers, des élus ou des experts déclarent qu’ils savent qu’un trafic d’êtres humains a été repéré par exemple depuis la Roumanie et la Pologne et que le sachant ils ne font rien ?

Si ce trafic est connu, certains responsables ont été obligatoirement identifiés, sinon à quoi serviraient les milliards qui sont investis tous les ans dans l'espionnage et la lutte anticriminelle ?. Ainsi il est possible d'appréhender les trafiquants, de les faire juger et condamner. Alors pourquoi laissent-ils faire ? La réponse est simple.

 

[1]

[2]

[3]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents