Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le mythe végétarien ?

Publié par Diatala sur 9 Janvier 2014, 12:14pm

Catégories : #Agro-Terrorisme- Monsanto - OGM- Pesticides

mythe-Vegetarien.jpg
Encore, non pas un article, mais un livre qui se nomme « Le mythe du végétarisme ». Bien évidemment l’auteur serait, dit-elle, une ancienne végétarienne. 
Il est vrai que cela est plus convaincant si l’analyse vient d’une ex-végétarienne même si sont très rares ceux à redevenir carnivores après 20 années sans consommer de viande.
 
Les publications se multiplient donc pour dénoncer l’arnaque d’un régime végétarien et principalement ceux à base de céréales et  de gluten, pourquoi ? Il faut sans doute être énarque pour ne pas le comprendre.
Les populations occidentales industrialisées sont de loin - de très loin - les plus grandes consommatrices de chair animale, et si elles se mettent à acheter de moins en moins d’aliments carnés le Complexe du terrorisme agroalimentaire de la malbouffe s’écroule sur lui-même. Ses lobbies sont donc entrain de lancer une grande campagne de diabolisation pour l‘éviter. Il est clair également que si le pouvoir d‘achat diminue, la viande, qui reste coûteuse pour certains et surtout pour les familles nombreuses, est aussi de moins en moins consommée.

Mais cela fait partie de la logique idiote capitaliste de générer toujours plus de profits, ce qui entraine de la pauvreté en induisant une hausse exponentielle des produits avec cependant de la main d'œuvre sous payée.

pouletogm
Mais, surtout, depuis que l’opinion est alertée sur les conditions d’élevage des animaux d’abattage son régime alimentaire change.
Qui ignore aujourd’hui que ces animaux sont entassés par milliers dans des centres concentrationnaires, parfois sans hygiène stricte, sans lumière naturelle, sans espace vital, qu’ils sont traités de manière totalement indigne avec brutalité et violence, qu’ils sont bourrés aux hormones, aux colorants artificiels, aux antibiotiques, aux vaccins et génétiquement modifiés, qu’ils sont nourris aux OGM  qui sont en plus farcis de pesticides et que des herbivores le sont même avec des farines carnés ? Ils ont crée des poules sans plumes pour supprimer les bains et la chaîne de déplumage, avec des dents, des animaux fluorescents et des cochons 15cm plus longs pour augmenter le prix au kilo etc ?.
Si ces animaux n'en sont plus c'est aussi que leurs instincts ont été totalement supprimés : La marche, la course, le vol, l'envol, la sélection du partenaire, la saillie etc.  Ainsi ces malades veulent faire la même chose avec l'humain sous couvert d'aider les homosexuels à avoir des enfants.
Le Label « Agriculture Biologique » a un coût excessif pour ceux qui ont décidé de produire de la qualité. Ainsi beaucoup refusent de payer ce label trop cher quand d'autres le paient alors qu'ils ne polluent pas l'environnement ni leur bétail. C'est un comble. 
 
Dans ces conditions démentes d’élevage, qui sont désormais connues, le régime végétarien redevient un moyen de se nourrir sans participer à l’augmentation de cette industrie sauvage animalière qui n’est devenue qu’une gigantesque usine à faire du fric et toujours plus. Machine qui exclue chez ceux qui la gèrent d’avoir une once de conscience, le respect de la Nature et de vouloir offrir des produits sains, de qualité et une hygiène alimentaire à leurs consommateurs.
4670711635_f8b58a36fc.jpg
Sans oublier que ces dizaines de milliards d’animaux, qui sont tués chaque année, demandent que des centaines de milliers d’hectares de terres agricoles soient réservés partout sur la planète uniquement pour faire pousser leurs aliments. 1,5 milliard d'ha est cultivé dans le monde.
 
2/3 des terres agricoles sont destinées à l’alimentation animale en France
33% des terres cultivables de la planète sont utilisées à produire l’alimentation des animaux d’élevage ; 26% de la surface des terres émergées non couvertes par les glaces est employée pour le pâturage
Au total, ce sont 70% des terres à usage agricole qui, directement ou indirectement, sont consacrées à l’élevag
 [A]
surfaces-de-sol-necessaires-480x360.png
Une folie quand nous savons qu’aujourd’hui un milliard de personnes ne mangerait pas à sa faim. Ce qui entraine et accroît la pauvreté puisque les cultures vivrières disparaissent en étant rachetées ou en étant sous contrôle total des multinationales de l’Agroalimentaire et des tyrans comme Monsanto. De plus ce commerce a induit de graves inégalités en pénalisant les éleveurs qui se voient contraints de vendre à perte avec la libéralisation des marchés et la concurrence étrangère qui exporte des millions d'animaux à bas prix.
 
Toutefois l’auteur nous dit que de changer de régime ne sauvera pas pour autant la planète. Ce qui n’a aucun sens et qui est un sophisme. Si les terres qui ont été séquestrées pour faire pousser les aliments du bétail étaient de nouveau redistribuées et réservées à nourrir les humains, et si la liberté des agriculteurs et celle des semenciers redevenaient totales, chacun pourrait manger très largement à sa faim. Toutefois cet auteur ajoute : "Notre alimentation doit être issue de l'intérieur des communautés vivantes et non leur être imposée". Ce qui est vrai. Mais dans ce cas cette femme se trompe de combat car elle doit s'attaquer, non pas aux végétariens ou au végétarisme, mais aux lobbiyistes et aux réglementations de Bruxelles et aux diktats de Monsanto. Ce livre ne sert donc qu'à culpabiliser une fois encore les faux coupables et à mettre le doute chez les consommateurs.
3548882309_b133cd01b3.jpg
Quand nous observons les populations mondiales que constatons-nous avec notre simple bon sens ? Que celles qui se développent le plus rapidement au niveau démographique, et même très rapidement, sont celles qui mangent le moins de viande comme en Asie et en Afrique, l‘une ayant la culture du riz en base alimentaire et l‘autre celle du manioc. Les populations du littoral et les insulaires  ont adopté un régime principalement ichtyophage par facilité d’accès aux produits de la mer.
Mais nous constatons également que ces peuples sont ceux qui sont aussi le moins vaccinés ou pas du tout. Dans les vaccins vous avez également des cellules animales. Et nous savons que les asiatiques ont une longévité accrue par rapport à celle des occidentaux.
7988633660_749e4e2707.jpg 
La théorie du primo humain carnivore ou chasseur/cueilleur est une farce identique à celle sur nos origines simiesques et, de plus, elle est établie sur une fausse chronologie. L’humain ne présente aucune caractéristique qui montrerait qu’il a été en premier carnivore et un redoutable prédateur à ses débuts.
D’ailleurs, si notre lointain cousin avait été un grand singe, dans ce cas nous aurions été en premier des herbivores puis ensuite des frugivores.
Nous restons malheureusement figés sur de simples reconstitutions totalement virtuelles, fictives, imaginaires, et qui n’ont aucune fiabilité historique. Toutefois, dans tous les domaines, ces documentaires, ces films, ces illustrations et ces théories finissent par devenir une réalité et nous ne voyons et n‘imaginons plus nos origines et le passé qu‘au travers d‘eux. Ce qui est un réel danger.
6076958095_684f7786a1.jpg 
Les plus grands dinosaures herbivores ont certainement été les premiers à régner sur terre très longtemps avant le règne des  carnivores. Certains devaient être au départ également, non pas des carnassiers, mais se nourrir de racines et de tubercules géants. Ce qui demandait d'avoir une mâchoire et une denture adaptées et solides.
Encore, à ce jour, l’Éléphant qui est un mammifère et qui est le plus grand animal terrestre prouve que ce régime donne les créatures les plus fortes, les plus paisibles et celles qui vivent le plus longtemps. Idem pour la Tortue géante qui est un reptile. Dans les mers nous avons en premier la Baleine géante bleue qui n’est pas une prédatrice sanguinaire mais une douce planctophage et krillophage.
Le constat nous montre que dans la Nature nous retrouvons de nombreuses espèces d’herbivores comme des zèbres, des gnous, des gazelles, des girafes, des éléphants qui vivent sur le même territoire, qui broutent et qui dorment sur le même terrain les unes auprès des autres, et ce, en parfaite harmonie, sans aucune rivalité entre races et dans un pacifisme de partage absolu.
327960789_32707f6c56.jpg
Or ce constat est impossible à faire chez les carnivores. Les prédateurs n’acceptent aucun autre prédateur sur leur territoire et vous ne verrez jamais des lions chasser avec des guépards ni dormir auprès d‘eux mais les chasser ou les tuer s‘ils s‘y aventurent. Les carnivores et ceux de la même espèce se tuent entre eux aussi pour prendre le pouvoir. Cela ne vous évoque rien ?.
Ce qui démontre que pour faire la guerre et servir de chair à canon les dominateurs ont compris que les hommes doivent manger de la viande et même boire du vin pour désinhiber leur peur. Les instincts guerrier et barbare sont ainsi conservés avec ce régime même si ceux qui créent de toutes pièces les guerres ne combattent plus que dans un fauteuil bien à l'abri. Ils sont des Gladiateurs de salon feutré et sans adversaire.
 
Néanmoins tout nous montre que nous sommes encore constitués comme des végétariens ou des herbivores. Ce qui semble logique quand nous voyons le nombre de maladies et de décès qui sont imputés aux graisses animales et aux troubles digestifs.
Mais ces constats, qui ont été vrais durant de nombreuses décennies, commencent étrangement à être remis en question et à disparaître. Il est également incroyable que nous soyons les seules créatures supérieures à donner du lait provenant d’animaux à nos enfants et à en consommer toute notre vie ; aucune espèce animale ne nourrit ses petits avec le lait d’une autre espèce.
4773458298_3c9208f910.jpg 
Et, enfin, et peut-être le plus important de tout, il faut empêcher l’éveil des consciences ou celui de l’humanité.
Il ne faut pas oublier que seuls quelques Généticiens définissent pour toute l’humanité ce que sont le Génome et l‘ADN. Donc, comment ils se comportent. Si nous suivons leurs recherches et leur logique, il devient évident que plus nous ingérons de protéines animales plus nous nous animalisons puisque l’ADN les synthétise pour former ensuite toutes nos cellules. De même que nous récoltons leurs bactéries et que les nôtres doivent muter pour cohabiter avec elles.
Ensuite il n’est pas difficile de comprendre pourquoi nous avons perdu notre potentiel inné. Potentiel que l’on peut nommer, si l'on veut, divin ou nos pouvoirs psychiques inhibés.
5449743665_eea344104c.jpg 
Il a aussi été démontré scientifiquement qu’un vrai carnivore n’avait pas le même mental qu’un végétarien et qu’un carnivore modéré. La causalité est donc évidente. D’ailleurs les enfants détestent la viande, surtout rouge, et cette étude le dit également [1].
Il faut savoir aussi que les premières Boucheries sont très récentes et qu’elles ne datent que de l’après Révolution de 1789.
 
Mais ce qui est à remettre en cause est surtout notre comportement alimentaire et les fantasmes qui ont été et qui sont induits par le matraquage publicitaire sous couvert d’un quelconque hédonisme et d'une pseudo santé sanitaire avec par exemple 5 fruits et légumes par jour (OGM ou/et mis à maturation après avoir été réfrigérés).
Or l’Hédonisme n’a strictement rien à voir avec cette surindustrialisation et avec notre alimentation orgiaque, ni même avec le plaisir de l’ingestion. Ce qui a induit une dépendance en faisant de nous des esclaves de la bouffe et parfois de manière très excessive. De même que la dictature des heures et celle des trois repas par jour, et à heure fixe, sont des éléments de cette dépendance qui peuvent conduire à des névroses quand des centaines de millions de personnes ne font qu’un ou deux repas par jour.
5959130198_1717977ee5.jpg 
Il ne faut pas oublier également que la digestion demande énormément d’énergie, surtout quand elle est carnée et lactée. Ce qui l'épuise, donc toute notre machine, avec trois digestions par jour, voire quatre avec le goûter.
   
Quoi qu'il en soit, quelque chose cloche, car tous ces désirs et tout ce long processus de digestion ne servent qu'à nourrir les égouts et à générer de nombreux troubles et maladies. Et ce ne sont pas les conseils alimentaires d’un étranger qui vont aider quiconque à gérer ses pulsions quand la seule chose à faire et de changer de croyances et d’instincts. L’essentiel étant de savoir avant tout ce que vous mangez et d’avoir la véritable traçabilité de vos produits puisqu‘elle est soit inexistante, soit très vague, trop vague volontairement.
Mais ce système totalement irrespectueux et destructeur perdura si ce complexe agroalimentaire est toujours nourri par les consommateurs. Tout comme il continuera à affamer les plus faméliques et à tuer les ressources et les exploitations des Paysans et des Agriculteurs.
Alors soyez prudents avant d’entrer dans une nouvelle dictature qui condamne le végétarisme et maintenant les féculents et les céréales. Chacun doit ressentir ses besoins et ne pas être dans la culpabilité.
Inconsciemment nous dictons à notre organisme ce qu’il réclame, donc l’alimentation qui lui convient le mieux, mais il faut cesser d’être soumis aux diktats télévisuels, médicaux, à ceux des lobbyistes et à celui des modes.
         
 
 [1] Nous ne sommes pas constitués comme des carnivores
  [A]   Viande Info 

Clic image : Agro-terrorisme, Malbouffe
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents