Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le CRIF veut imposer la « Shoah pour tous » dès la maternelle

Publié par Diatala sur 13 Janvier 2014, 13:09pm

Catégories : #Dieudo-Quenelle

3512184506_b6520466a5.jpg
Le CRIF veut imposer la « Shoah pour tous » dès la maternelle
 
Masturbation infantile ici, le Gender ou transgenre ici, cours contre l'Homophobie encourageant à accepter naturellement la sodomie bien avant la prépuberté et le mariage gay sont déjà au programme de la maternelle qui en devient de ce fait un Centre d'éducation et d'internement mental. Un programme MKUltra si l'on veut [1] pour lavage de cerveau des plus petits afin de générer, pourrait-on dire, des troubles de la personnalité multiples quand ils doivent se construire de manière indépendante.
Alors le Nazisme, ou plus simplement le National-socialisme français (ou en allemand Nationalsozialismus dit Nazisme), via le ministère de l'Inéducation, va-t-il imposer demain d'emmener les enfants en sortie scolaire tester les salles de drogues financées par les contribuables parisiens sur ordre de Bertrand Delanoë ici  ?  Chacun constatera toutefois que des cours d'information sur la pédophilie pour leur apprendre à cerner les pédocriminels sont absents. Cherchez l'erreur ? 
 
Mais pour leur faire endosser une culpabilité induite, donc fictive, il ne restait que la Shoah pour que les plus petits soient totalement manipulés et mis dans cette culpabilité IGNOBLE qui ne les concernent en rien puisqu'ils sont totalement innocents. Tout le monde est pourtant libre de s'intéresser dans le détail à la Seconde Guerre mondiale quand il sera adulte.
Si il y a longtemps que l'Ecole est devenu un lieu de castration et de perdition en érigeant l'obscurantisme, le mensonge et la propagande comme - LE Socle - de l'enseignement, aujourd'hui elle devient l'endroit le plus dangereux pour les enfants si les parents veulent que ceux-ci se développent de manière saine, à leur propre rythme, avec leurs propres facultés innées,  pour qu'ils découvrent leur liberté-de-conscience et qu'ils gardent leur naïveté, leur innocence et leur inconscience le plus longtemps possible. Des vertus infantiles qui sont indispensables au départ à la construction de leur psyché pour devenir des adolescents puis ensuite des adultes qui possèderont un libre arbitre pour devenir des humains libres.
Toutefois tout ceci est tellement excessif, outrancier et ridicule, que l'on peut se demander ce qui se cache réellement derrière ? 
 
Le sionisme et le régime nazi : un texte important du journaliste Klaus Polkehn enfin disponible en français Ici
   
Royaume-Uni : Plus d’un million d’élèves ont leurs empreintes digitales enregistrées S
selon le groupe de défense des droits civiques Big Brother Watch, près de 1,28 mil­lion d'élèves anglais auraient leurs empreintes digi­tales enre­gis­trées par leur col­lège ou lycée.

31% des parents d'élèves n'ont pas été consul­tés lors de la mise en place du sys­tème de recon­nais­sance d'empreinte digitale et de la récolte des données biométriques de leurs enfants.

Big Brother Watch s'inquiète du fait que les élèves gran­dissent en pensant qu'il soit désormais "nor­mal d'être pis­tés comme ça tout le temps".
"Aller à l'école ne devrait pas signi­fier que les enfants apprennent qu'ils n'ont pas de vie pri­vée, en par­ti­cu­lier en un moment où nous par­ta­geons plus de don­nées per­son­nelles que jamais", insiste Nick Pickles, direc­teur de Big Brother Watch.
Pour Malcolm Trobe, secré­taire géné­ral ajoint de l'Association of School and College Leaders, qui repré­sente les chefs d'établissements secon­daires, il s'agit d'"un sys­tème de recon­nais­sance numé­rique. L'empreinte digi­tale est conver­tie en nombre. Les écoles détrui­ront cette infor­ma­tion quand l'élève aura quitté l'établissement."

Près de 40% établis­se­ments secon­daires uti­lisent la recon­nais­sance bio­mé­trique en Angleterre, notamment pour l'accès des élèves à la can­tine ou à la biblio­thèque.

Source : Big Brother Watch et ici
   
[1] MKUltra
   
dieudonne jpgDossier Quenelle, clic
Derniers articles ici -suite 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents