Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le chef de la fausse révolution libyenne admet que Kadhafi n’a pas tué de manifestants

Publié par Diatala sur 23 Mai 2014, 14:01pm

Catégories : #Dossier Libye et Médiamensonges

3632276412_a643369e99.jpg 
Qui pouvait croire qu'un leader comme Kadhafi, qui avait fait de son pays un modèle pour tout le continent africain, qui aidait de nombreux pays à se développer et qui avait fait du sien celui avec le plus haut niveau de vie par habitant, et sans aucune dette, pouvait faire massacrer son propre peuple qui le soutenait à 99, 90%  afin d'offrir un casus belli à l'armée la plus puissante du monde pour le détruire, le ravager et le faire assassiner avec sa famille ? Personne de sérieux ou des personnes non-informées de la réalité libyenne.
Nous pouvons remercier Sarkozy et BHL d'avoir anéanti pour le compte de la Finance et de leurs amis un peuple tout entier et un modèle équitable de développement et de partage des richesses.
 BHL.jpg
@INCONNU   
Ce clown de Botul veut aujourd'hui, que l'autre clown, Hollande, annule l'invitation de Poutine pour la célébration du Débarquement. 
   
Pendant 5 ans les avions anglais et ceux américains ont lancé plus de 600 000 tonnes de bombes sur plus de 1 500 villes françaises faisant officiellement seulement 67 000 morts. Ce chiffre ne correspond en rien à la réalité quand des villes entières furent détruites, rasées. Sans compter les blessés qui mouraient plus tard et ceux victimes d'épidémies. Ces bombes détruisaient principalment des centres villes, des habitations et des sites non stratégiques.
Mais le but d'une guerre n'est-il pas de tuer et de détruire au maximum pour affaiblir une puissance rivale afin d'obtenir ensuite d'elle une dette de guerre, des prêts et les marchés de reconstruction ?
Les ennemis de la France ne furent-ils alors que les Allemands et qui furent les plus meurtriers ?
 
Si BHL prend Poutine pour un malade dangereux, c'est l'hôpital qui se fout de la charité, pourtant il n'ignore aucune des vérités.  Rappel, non pas sur Israël,  mais sur les USA :
 
Auteur : William BLUM
Livre : "Les guerres scélérates"

En effet, la propagande américaine contre le communisme et les Soviétiques a été d’une violence inouie et a eu pour but de justifier les interventions militaires US et de la CIA partout dans le monde depuis 1945. Aujourd’hui, le bloc de l’Est n’existe plus mais c’est le même élan impérialiste qui guide le gouvernement américain dans sa lutte contre le terrorisme, au nom de la démocratie et des valeurs universalistes américaines.

"Les Guerres Scélérates" nous démontrent que la période d’après-guerre, loin d’avoir été froide, a fait des millions de victimes, particulièrement dans les Etats qui ont eu la volonté de s’affranchir politiquement et économiquement de Washington. Tout au long de cette période, les Etats-Unis ont soutenu de nombreuses dictatures, écrasé des gouvernements démocratiquement élus et des mouvements de libération, au nom de la démocratie et de la lutte contre le complot communiste international. En particulier, les Etats-Unis se sont empressés de liquider tout mouvement ou gouvernement qui aurait porté atteinte aux intérêts économiques des firmes américaines. Ainsi, l’expression de la démocratie "à la sauce" Washington, est-elle exercée à coups de massacres de masse, d’escadrons de la mort, de tortures, de coups d’Etat militaires et de corruption généralisée."


La guerre secrète des Etats-Unis d’Amérique dans 134 pays. (Tom Dispatch)

Nick Turse

Ils agissent dans la splendeur verte de la vision nocturne dans le Sud-ouest Asiatique et guettent dans les jungles d’Amérique du Sud. Arrachent [1] des hommes de leur foyer au Maghreb et tirent [2] contre des militants fortement armés dans la Corne de l’Afrique. Ils sentent l’écume salée quand ils volent au ras des vagues dans le turquoise des Caraïbe et le bleu intense du Pacifique ; Ils mènent à bien des missions dans la chaleur étouffante des déserts du Moyen Orient et dans la Scandinavie glaciale [3]. L’administration Obama a entrepris une guerre secrète sur toute la planète [4] dont l’amplitude n’a jusqu’ici jamais été complétement révélée.

A partir du 11 septembre 2001, les Forces d’Opérations Spéciales des USA ont grandi de façon inimaginable tant en effectifs qu’en budget. Le plus révélateur a été, cependant l’augmentation des déploiements des opérations spéciales au niveau global. Cette présence – en ce moment dans presque 70% des nations du monde – fournit de nouvelles preuves de la taille et de l’étendue d’une guerre secrète qui se livre depuis l’Amérique Latine jusqu’aux terres les plus reculées d’Afghanistan, des missions d’entraînement avec leurs alliés Africains jusqu’aux opérations d’espionnage lancées dans le cyberespace.

Comme on l’a constaté, dans les derniers jours de la présidence Bush, les forces d’Opérations Spéciales se déployaient [5] dans 60 pays au total dans le monde. En 2010, ce chiffre s’élevait à 75, selon [6] Karen DeYoung et Greg Jaffe du Washington Post. En 2011, le porte-parole du Commandement des Opérations Spéciales (SOCOM pour son sigle en anglais), le colonel Tim Nye dit [7] à TomDispatch que le chiffre total atteindrait 120. Actuellement, ce chiffre est encore plus élevé. En 2013, les forces d’élite des USA se sont déployées dans 134 pays de la planète, selon le commandant Matthew Robert Bockholt, des Relations Publiques de la SOCOM.

Cette augmentation de 123% pendant les années Obama démontre comment, en plus des guerres conventionnelles et de la campagne d’avions sans pilote de la CIA [8], de la diplomatie publique et de l’espionnage extensif électronique [9], les USA se sont engagés dans une autre importante et croissante forme de projection de pouvoir au-delà de leurs frontières. En grande mesure, menée dans l’ombre par les troupes d’élite des USA, l’immense majorité de ses missions se déroule loin des regards indiscrets, de ceux scrutateurs des médias et de quelque type de supervision externe, augmentant les possibilités de représailles imprévues et de conséquences catastrophiques...suite[1]

 

Aujourd'hui le Communisme a été remplacé par l'Islamisme pour que la Finance conserve ses pouvoirs en continuant d'asservir et de ruiner les peuples et les états souverains. Toutefois avec l'aide du Qatar, de l'Arabie et de certains pays musulmans. Si l'ennemi avait été désigné comme étant Mickey, cela ne changerait rien.
     
         
Le chef de la fausse révolution libyenne admet que Kadhafi n’a pas tué de manifestants
 
Les Etats-Unis, (la France et la Grande-Bretagne, ndt) et l’OTAN ont mis fin à la laïcité en Libye et ont porté des extrémistes islamistes au pouvoir, qui ont commis de nombreux crimes, y compris massacrer des milliers de Libyens noirs immédiatement après la destruction du régime de Kadhafi.
 
Mustafa Abdul Jalil, président du Conseil national de transition à Benghazi en 2011, admet : Kadhafi n’a pas ordonné la fusillade qui a été à l’origine de la fausse révolution en Libye. Maintenant, après la destruction de la Libye, Jalil avoue au monde sur Channel One que les manifestants qui ont été tués à Benghazi qui ont été le prétexte fourni à l’ONU et à l’OTAN pour attaquer la Libye ont été tués par un groupe d’espions et de mercenaires qui n’étaient pas de Libye.
Il admet qu’il savait la vérité à l’époque mais cela a été fait pour abattre le gouvernement libyen et briser l’Etat. Il admet qu’il a été informé à l’avance que cela allait se produire et que les gens de la Libye n’ont pas reconnu les manifestants morts parce qu’ils portaient des vêtements civils et qu’il n’y a eu personne qui est venu à leurs funérailles comme ils n’avaient pas de parents ou d’amis en Libye.
 
Comme nous l’avons dit depuis Février 2011, la soit-disant révolution en Libye était sous fausse bannière. Le peuple libyen pour la grande majorité était heureux et vivait en sécurité. Les groupes extrémistes islamiques étaient illégaux en Libye. Maintenant la Libye est contrôlée par des groupes extrémistes islamiques (d’Al-Qaïda, le Groupe islamique combattant de la Jamahiriya (GICL), les Frères musulmans, Ansar Al Sharia et autres). Le pays est divisé, il n’y a pas de sécurité, des milliers de personnes ont été illégalement emprisonnées et des centaines torturées à mort. Il n’y a pas de gouvernement, il n’y a plus de ventes de pétrole, plus de 2 millions de personnes sont toujours en exil, les psychopathes ont pris le pays et il est maintenant considéré comme un « Etat ​​gris » – sans frontières et sans gouvernement.
 
 
Nazisme et USA cocktail mortel

Libye/médiamensonges
3632276412_a643369e99.jpg
[1] La guerre secrète des Etats-Unis d’Amérique dans 134 pays
   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents