Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Canal + profane la mémoire des victimes du Génocide perpétré contre les Tutsi

Publié par Diatala sur 1 Janvier 2014, 16:07pm

Catégories : #Dieudo-Quenelle

canal.JPG
L’émission phare de Canal + #DBQT profane la mémoire des victimes du Génocide perpétré contre les Tutsi. Mouais ! Une émission avec un humour porté uniquement sur le sexe, donc sans aucun talent artistisque, et dans laquelle tous les acteurs sont de confession ou de culture juive ; sauf le fils à Bedos qui a baissé lamentablement sa culotte après avoir critiqué le régime israélien afin de rester admis dans ce milieu.
 
Que font et où sont les Inquisiteurs Hollande et Valls et tous ces antiracistes, vertueux en apparence seulement, pour faire condamner Canal + et pour boycotter publiquement la Chaîne ?
Ah oui c'est vrai  ! On peut rire du terrible Génocide rwandais et des orphelins, des 1 millions de morts, voire plus, d'un des pires crimes contre l'humanité ou du pire, se foutre et ridiculiser les pauvres Afghans avec Kaboul Kitchen, diaboliser les musulmans, insulter les catholiques et les Femmes dans une émission d'une indigence foudroyante, les Tutos, dans laquelle un débile sans une seule once d'humour commence son navet avec ce premier mot" Salut bande de salopes". Canal +  peut donc insulter et lyncher en toute impunité toutes les personnes qui ont des valeurs différentes de leur idéologie de propagande nauséabonde, trafiquer des reportages et mentir sans que la Licra ni SOS racisme ne s'émeuvent et encore moins des féministes.
dieudonne jpgToutefois après un tel sketch et une telle chanson le tribunal inquisotorial de l'Etat de décomposition a dèjà perdu sa guerre contre Dieudonné, sinon il devra faire condamner et faire censurer Canal en lui interdisant tous les ostracismes et racismes précités.
Touché/Coulé grâce à Canal ! Merci Canal !
 
    Sketch sur le Rwanda : des "regrets", mais pas d'excuses de la part de Canal   
    Rue89
Vendredi 20 décembre, Canal+ a diffusé une parodie d'émission de Frédéric Lopez : « Rendez-vous en parenthèse inattendue ». Elle dure 7 minutes : un animateur de télévision se trouve au Rwanda avec deux comédiens, qui font la connaissance d'un Tutsi, Honoré, rescapé du génocide de 1994.


Le sketch a choqué un certain nombre de téléspectateurs. Une pétition demande même à la chaîne de « s'excuser pour avoir profané la mémoire du génocide des tutsis du Rwanda ».

Trois moments en particulier ne passent pas.

A l'heure du repas, Honoré arrive avec une calebasse : « Je vous ai préparé un plat de mon pays, ça s'appelle Ougali. » Réplique du personnage joué par Gilles Lellouche :
« Fais voir ça, c'est pas du Hutu j'espère, hein ? »
Un peu plus loin, le personnage joué par Audrey Fleurot raconte :
« Bon ben voila, y'a 6 ans je voulais adopter un p'tit orphelin, je sais qu'ici y'en avait plein, enfin je veux dire que le pays avait subi un drame terrible hein, et ben j'ai fait une belle connerie. [...] J'arrive, je choisis mon orphelin, j'en trouve un sublime, le lendemain ils m'avaient retrouvé toute la famille. Obligée d'en choisir un autre, moins joli évidemment. Alors cette fois je demande à voir la carte du village rasé pour être sûre que tout le monde y était resté. [...] Tu vois pas qu'une semaine après, ils me retrouvent une tante dans le village d'à côté. [...] Je suis désolée mais c'est mal organisé. On te dit génocide, génocide, mais moi je trouve qu'y en a encore un paquet en pleine forme. »
Puis le comédien qui joue Honoré chante :
« Fais dodo, Colas mon p'tit frère / Fais dodo, car les autres sont morts / Maman est en haut, coupée en morceaux / Papa est en bas, il lui manque un bras... »
 
 
 
(Canal + fait retirer les vidéos en invoquant son droit d’auteur -sic- sur le sketch profanatoire, mais on met tout en œuvre pour remettre en ligne des copies de la provocation infâme).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents