Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Homosexualité, Régénérescence

Publié par Diatala sur 6 Juillet 2013, 15:03pm

Catégories : #Gender- Mariage homo- GPA- PMA

5848736744_e9aeb1cac8.jpgDans le sens évolutif du génome évoqué dans l'aricle précédent ici,  les homosexuels hommes-passifs rechercheraient la femme qu’ils ont été il y a fort longtemps, dans des temps lointains. A contrario, chez les femmes-actives, la dominante chercherait à retrouver son phallus et son côté masculin. Les deux ressentent sans doute une partie de ce double principe ou polarité qui est inscrit dans leurs gènes. Mais les deux s’égarent et se fourvoient en cherchant à fusionner avec un autre au lieu de le faire avec eux-mêmes. Les femmes homosexuelles passives et les vierges rejetteraient sans le savoir la séparation qui s’est opérée pour former deux individus distincts. C’est le traumatisme de la division et le refus de la création du principe-mâle. Pour les homos actifs mâles, eux, ils chercheraient à pérenniser leurs attributs sexués, leur individualité physique pour entrer en résonance avec leur côté viril. C’est-à-dire que le dominant mâle homo chercherait à pénétrer et à renforcer son côté masculin, à conserver son phallus (le partenaire) par peur de tomber sur son propre principe féminin en ayant des relations avec une femme.

3667164489_b414f0a7b2.jpgLa décadence et la permissivité, enrobées dans des lois liberticides, permettent à ce jour l’opération pour des transgenres (TIS, trouble identité sexuelle). Le nouveau programme de biologie introduit dans les classes de Première, en septembre 2011, sera basé sur l’identité sexuelle pour influencer les jeunes à sortir plus aisément de leur genre et de leurs attributs sexuels d’origine pour leur faciliter ainsi le passage à l’homosexualité ou à la transsexualité.

Tout ceci est fait sciemment pour créer la confusion, déprogrammer encore plus la mémoire chromosomique, encoder de nouveaux gènes porteurs de nouveaux comportements déviants et atteindre la conscience collective. Ainsi de plus en plus d‘individus s‘égareront pour être mieux dominés et contrôlés. Car ces personnes ne sont pas plus que vous et moi dans un corps qui n’est en accord avec leur être profond. Une partie de leur mémoire leur dit simplement qu’auparavant ils ont été différents dans un autre corps. Ces mutations contre-nature dérèglent et retardent de facto la libération de l’humanité en bloquant l’élévation de la conscience. Celle-ci ne peut se faire que si nous acceptons nos conditions de naissance en recherchant par la modification de notre ADN et l’encodage de nos cellules souches notre identité réelle pour cesser ce dualisme dans ce refus d‘être soi-même. Nul n’a besoin de changer de sexe pour être, devenir et s‘accomplir ici ; c’est l’inverse.

2921800713_ed3247e5dc.jpg« Il n'y a pas de maîtrise à la fois plus grande et plus humble que celle que l'on exerce sur soi » Léonard de Vinci

Quoiqu’il en soit, qu’ils soient homos, trans, bisexuels ou hétéros, c’est la confusion totale quand le principe dual continue à vouloir s’opposer. Seule une prise de conscience pour un élargissement de celle-ci permettra d’unifier ces deux principes opposés mais qui ne font qu’Un.

Et si certains homos caricaturent les femmes d’une manière outrancière et ridicule, ils le font pour rejeter leur côté féminin, et non l’inverse. Ils sont de vrais misogynes égarés avec une fausse réminiscence de leur double polarité, tronquée par l’évolution des mœurs décadentes. La permissivité, savamment orchestrée, a été instruite pour qu’ils s’égarent encore plus. Et ce, afin de servir les intérêts d’une petite tribu de mâles dominants archaïques qui cherche à détourner du chemin de la Connaissance le maximum de ses semblables afin de conserver et d‘honorer leur dieu phallus pour les siècles des siècles. Amen. Et de continuer à mépriser l'humanité.

5413090852_48a00c0c6e.jpgSi chacun observe bien les quatre principaux règnes, animal, végétal, minéral et humain, il peut se rendre compte que dans chacun de ceux-ci se trouvent des espèces qui possèdent des facultés hors du commun, bien souvent très largement supérieures à celles de l’homme. Le règne minéral (cristaux, pierres précieuses, métaux, silicium etc ) est indispensable à la technologie avec ses transmutations, sa radioactivité et ses nombreuses propriétés émettrice et réceptive. Ou comme chez certains mammifères, les dauphins par exemple avec leur sonar et scanner, ou chez les insectes et chez des créatures primitives comme les organismes uni-ou pluricellulaires possédant de multiples pouvoirs comme les céphalopodes qui sont de véritabless prodiges doués de mille transformations spontanées ;  tel un ver abyssal vivant plusieurs siècles et absorbant dans certaines mers du méthane et de l'hydrogène sulfuré que ses propres bactéries transforment en énergie ou encore l‘hydre et le ver planaire.

Le ver planaire peut être sectionné en quatre, ou en six, et avec ses cellules souches il reconstituera autant d‘individus que de morceaux coupés ou s‘auto-régénèrera à vie. C‘est un immortel et il possède un gène de la régénérescence spontanée qui se nomme "Piwi".

Une espèce de salamandre reconstitue également totalement un de ses membres si il a été amputé avec ces mêmes cellules souches codantes. Ces prouesses naturelles, ces qualités psychiques et ces technologies high-tech, inhérentes à chaque espèce, et que tous les scientifiques cherchent à reproduire artificiellement en laboratoire ne sont que les nôtres disséminées à chaque création au cours de l‘évolution. A nous de les retrouver, mais surtout pas avec des pilules de jouvence éternelle, des greffes ou des produits chimiques. Le corps produit sa propre chimie thérapeutique. Et la bonne nouvelle est que nous possèdons tous ce gène Piwi. Il nous reste à le réactiver pour qu'il soit opérant. Aujourd'hui de nombreuses cultures de cellules se développent pour ouvrir un gigantesque marché de thérapies géniques entraînant de ce fait des trafics comme ceux des cellules souches avec des banques et des ventes privées de cordons ombilicaux. C'est une médecine pour les riches qui ne sera pas accessible aux plus démunis. Mais chacun peut y accéder en travaillant sur son ADN ou en changeant sa façon de penser pour encoder les bons gènes.

5824916318_4d509c202d.jpgUn médicament est une substance active chargée d’une information, donc elle peut être négative ou positive. Tiens ! A quoi sert la poudre dans la puce à l'arrière de la carte d'identité ici.

Une greffe est un apport d’ADN qui est étranger à celui du receveur, l’ADN devient donc encore plus impur. Celle-ci, étant anonyme, si le donneur est un psychopathe forcené ou un grand pervers ou un assassin, le greffé reçoit la mémoire chromosomique de celui-ci et la transmettra à ces enfants et ainsi de suite.

En Inde, ou dans de nombreux pays, les personnes ne se font jamais la bise ni ne se serre jamais la main, pourquoi ? Pour éviter un transfert d’ADN inutile. Sans doute ne le savent-ils plus pour l’ensemble. La corruption de l’ADN (née lors de la transformation en deux entités distinctes) est un des facteurs du vieillissement, d’une vie diminuée et mortelle.

Les grands centenaires, souvent beaucoup plus seuls et isolés, avec une nourriture plus saine et légère, et qui n’ont plus de relations sexuelles depuis des décennies, voire, souvent depuis plus d'un 1/2 siècle,  purifient de nouveau leur ADN ; et les femmes qui sont en général moins dirigées par celles-ci vivent toujours plus longtemps que les hommes. Mais aujourd’hui des doctrines, des théories bidons et douteuses affirment le contraire pour empêcher que l’humain ne retrouve ses facultés et n'élève sa fréquence lumineuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents