Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Euthanasie : Pas assez de couilles pour se suicider ?

Publié par Diatala sur 4 Octobre 2013, 10:34am

Catégories : #Alerte : Eugénisme- GPA-PMA-Mutilation- Euthanasie

6970703362_6ba39b2b3f.jpg
Euthanasie : Pas assez de couilles pour se suicider ?
   
Un Belge âgé de 44 ans a été euthanasié lundi après une opération de changement de sexe qui a totalement échoué.
 
3083638-4399545.jpg
Alors qu’une grande partie de l’humanité se bat pour survivre, ou vivre tout simplement, qu'une autre n'a plus les moyens de vivre dignement, de l’autre côté, dans ce pauvre et pitoyable Occident, la bêtise, la faiblesse et l’indécence sont devenues des valeurs sûres et montantes. L‘état dépressif est de ce fait très tendance mais aussi les fantasmes de ces messieurs-dames sont dorénavant assouvis et leur coût payé par la société.
 
Ce qui devient anormal aujourd’hui est donc d’être bien dans sa tête, de ne pas prendre de drogues, de ne pas faire de diagnostics et de ne pas être suivi tous les quatre matins par son médecin, des spécialistes en tous genres et un psy.
La bonne santé, l’énergie, être responsable de soi-même, la liberté de conscience et la volonté de se connaître sont devenues un véritable crime, une hérésie. Il faut être neurasthénique, assisté, sans autonomie intellectuelle ni spirituelle, se plaindre tous le temps, bouffer des pilules et faire des pré-pré-pré-dépistages pour se sentir vivant, être admis dans le troupeau et entrer dans les bonnes statistiques.
Nous sommes même arrivés au paroxysme de la bêtise humaine puisque certains finissent par souffrir de ne pas être malades et que ceux qui refusent cette assurance maladie sont considérés eux comme étant des malades : Comment !… Tu ne te fais jamais dépister et suivre régulièrement et tu ne prends pas de médicaments ! ? Mais t’es complètement malade !      
5847820239_5693334226.jpg
L’histoire qui suit est tout simplement stupéfiante. Toutefois elle illustre très bien la décadence, la fin d’un cycle ou la mort d’un système qui tente dans un dernier râle de se maintenir en croyant surpasser la Création de mamière artificielle dans tous les domaines.
 
Nancy était une femme qui sera déprimée d’être née fille. Son drame était d'être issue d‘une fratrie de 4 enfants, dont 3 frères, quand ses parents, disait-elle, espérait un autre garçon. Elle passera ensuite sa vie à vouloir devenir ce qu’elle n’a jamais été, un homme. La souffrance de Nancy était donc d’être une femme quand de l‘autre côté du monde des enfants et des femmes faméliques agonisaient sous les bombes et dans les bras de leurs mères et parents.  
6402308797_3b3f84f0da.jpg
Nancy rêvait ainsi depuis l’adolescence de remédier à ce qu’elle considérait être une terrible injustice et une insulte. Une injustice qui devenait de plus en plus insupportable quand de l‘autre côté du monde des familles entières souffraient en étant amassées et réfugiées dans des camps et que dans le même temps d‘autres enterraient leurs morts.
 
Depuis lors Nancy ne pensera plus qu’à devenir le garçon que ses parents soi-disant désiraient avoir. Mais Nancy avait-elle été violentée par eux, pour se haïr à ce point, ou sont-ce les psys qui finiront par la dégoûter d'elle-même ? Apparemment Nancy n'a été victime d'aucune violence.  
 
Il faut préciser également qu’il est extrêmement rare que des femmes changent de sexe et que dans ce sens cette opération est pour ainsi dire impossible, sauf si le sexe est conservé et que seule l'abrasion des seins est pratiquée.    
2958369006_5b7f206327.jpg
Malheureusement pour Nancy ses prières furent entendues par des apprentis-bouchers et des psys qui attendaient l’heure propice pour intervenir. Son véritable calvaire allait pouvoir débuter.
 
Nancy pour devenir Nathan tracera ainsi seule son chemin de croix et, palier par palier, elle gravira les étapes jusqu’au Golgotha pour se faire crucifier par des soldats armés de bistouris et de molécules synthétiques.
Mais Nancy n’avait pas prévu qu’elle ne redescendrait pas de cette fausse croix et que sa résurrection allait être impossible. Nancy, bien au contraire, pensait que les tortionnaires qu’elle payait allaient enfin pouvoir troquer ses attributs, et pour elle ses oripeaux féminins, contre ceux d’un faux mâle pour devenir Nathan, quand, de l‘autre côté du monde, et à côté d‘elle, des millions de personnes luttaient désespérément contre la maladie et que des millions d'autres se demandaient comment elles allaient pouvoir payer leurs factures et retrouver un emploi stable.    
8542204703_0f9daee930.jpg
Oui mais voilà ! Les sorciers cupides et stupides qui s’étaient penchés sur son berceau allaient réaliser une véritable boucherie et non une œuvre d’art ou divine. Point de Sauveur à l'horizon non plus.
 
Si le futur Nathan s'était dessiné petit-à-petit après maintes protocoles hormonaux et différentes opérations, le coup de Baguette tragique - lui - sera désastreux. La Créature qui s’éveillera sur l’autel médical ne sera ni homme, ni femme, ni Nathan ni Nancy. Ni l’un ni l’autre puisque la victime consentante sera dotée d’un pénis raté et de glandes mammaires qui seront encore proéminentes. Nancy devenait ainsi une hybride ou une fausse hermaphrodite. Le dit remède s'avérait bien pire que la dite maladie.
 
Nathan, le jour de sa seconde naissance, aura donc une vision d’horreur en regardant dans la glace ce corps disgracieux et ce truc informe qui pendait entre ses cuisses.  Mais ce n’était que le début de son vrai calvaire puisqu’une véritable souffrance psychique allait naître de cette opération totalement contre-nature et de surcroît ratée.
 
Nathan, qui n’avait pas eu le beau phallus qu’il espérait, n’aura pas non plus les couilles qu'il attendait avoir pour vivre et se sentir fort, et encore moins celles pour se suicider puisqu’une fois encore il demandera à des étrangers de régler à sa place ses propres problèmes en le faisant passer de vie à trépas grâce à l’euthanasie.
Pas de pénis honorable, pas de testicules ni de force pour me battre, alors pas de vie s'est-elle certainement dit. Sans doute pensait-elle aussi que la Force est une vertu attribuée seulement aux mâles alors que celle-ci est en premier féminine.
 
Certains trouveront qu'il ne faut en rien juger cette fin de vie et ce manque de faim de vivre. D'autres seront scandalisés qu'un mal-être d'adolescente se transforme, grâce aux thèses stupides en pathologie lourde. D'autres encore seront horrifiés qu'une personne en bonne santé physique demande à être tuée et que des médecins soient ceux qui accordent cette sentence contraire à leur serment. 
Quand des millions de personnes se battent pour conserver la vie, ou celle de leurs proches, il est très choquant et grave qu'une société en arrive à édicter de telles lois.  
manneken.JPG
La Belgique, qui autorise tout, autorise bien évidemment l’euthanasie. La faiblesse, les fantasmes et l’obsession des uns, la nullité, l’obsession,  la cupidité, les fantasmes et la corruption morale des autres, se sont ainsi trouvées une voie de sortie en effaçant les traces de leurs erreurs par la mort. Des erreurs connues qui seront pourtant reprises par d’autres sans état d‘âme.
 
Si Nancy est totalement responsable de son choix, les médecins et les chirurgiens le sont également. Ils sont coupables et responsables de ces changements de sexes qui ne pourront jamais être satisfaisants et pleinement réussis pour leurs clients. Mais nos pauvres gouvernements le sont encore plus en légalisant l’assouvissement de tous les délires et de tous les fantasmes privés et professionnels et en les encourageant avec des programmes scolaires et de la propagande constante. Le plus grave étant de légiférer officiellement pour contenter une micro-minorité.
 
Ces actes manqués et ces assassinats assistés, qui restent impunis puisqu’ils sont légaux, favorisent pourtant la reconnaissance de l’irresponsabilité la plus extrême et celle de l’involution la plus patente. Mais l’assassinat légal du cobaye désespéré ne vient-il pas en plus effacer ce crime d’atteinte à l’intégrité physique et morale d’une personne ? Si.      
2141053317_f0476defcf.jpgDes questions se posent :
 
- Nancy ne s’étant jamais assumée, pourquoi Nathan aurait-il été différent puisque le mal-être n’est pas dans l’image extérieure mais dans celle intérieure que l’on a de soi ? Devront-ils dans ce cas demain décapiter et éviscérer leurs clients pour leur greffer le cerveau et les organes adéquats ? Ces faux dieux sont capables de tout.
 
- Pourquoi ces garagistes de l’humain ne disent-ils pas non plus à leurs clients que la majorité des Transsexuels se suicident et que les autres ne vivent pas plus heureux qu'avant ? Car si ces opérations sont en premier très rentables et qu'elles permettent à leurs promoteurs de se faire masturber l'ego, ces derniers croient ensuite bêtement qu’ils sont capables de créer l’hybride parfait et ainsi surpasser la Création.
 
HommePorc.jpgEspérons alors que demain certaines personnes ne souhaiteront pas devenir une bête ou ressembler à feu leur animal domestique car des charlatans seraient capables de leur greffer une truffe, des sabots et des cornes si besoin est. De plus ils seraient encensés et décorés pour leur formidable exploit.  
 
Si cette histoire est vraie, Nancy se sera trompée de miroir en regardant celui qui ne renvoie qu'une fausse image de soi. Elle devait pour s'unir  regarder et affronter celle de sa psyché.
Un Belge âgé de 44 ans a été euthanasié lundi après une opération de changement de sexe qui a échoué, son médecin ayant estimé que ses souffrances psychiques étaient devenues "insupportables", ont rapporté aujourd'hui des médias belges.suite
Argentine : un enfant de six ans autorisé à « changer de genre » suite
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents