Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Churchill a refusé l’offre de paix de Hitler. 10 mai 1941, l’étrange voyage de Rudolf Hess

Publié par Diatala sur 5 Décembre 2013, 17:53pm

Catégories : #Dossier Hitler- Vril - Thulé

8116078892_49ec70271d.jpg

Churchill a refusé l’offre de paix de Hitler. 10 mai 1941, l’étrange voyage de Rudolf Hess

 


Si j’échoue, vous pourrez toujours déclarer que je suis fou !" Telle aurait été en substance le contenu d’une lettre que Rudolf Hess, numéro 3 du régime nazi, aurait fait parvenir à Adolf Hitler, en mai 1941, alors même que son avion décollait en direction de l’Ecosse pour effectuer le voyage le plus étrange, le plus rocambolesque de toute la Seconde Guerre mondiale !

Le voyage d’un fou, donc ! Ou plutôt le voyage d’un homme qui s’est appliqué ensuite, tout au long de sa longue captivité, à ressembler au fou qu’il aurait prétendu être.

Il y a donc un mystère Rudolf Hess ! Ou plutôt plusieurs mystères. Car il n’est jusqu’à sa mort qui semble curieuse… En 1987, l’ancien dignitaire nazi, alors nonagénaire, a-t-il été assassiné dans sa cellule de la prison de Spandau dont il était le seul résident ? Il s’est trouvé des historiens, apparemment sérieux, pour l’affirmer… Plus de 40 ans après la fin de la guerre, Hess aurait été supprimé par des agents britanniques… Parce qu’il fallait le faire taire ! Parce qu’il était en possession de secrets encore embarrassants pour Londres…

Monsieur X ne croit guère à cette hypothèse… Ne serait-ce parce que si on avait voulu condamner Hess au silence, on aurait agi plus tôt. Et le plus vraisemblable, c’est donc que le nazi s’est suicidé. Toutefois, il ne doute pas du fait que l’affaire Hess n’a certainement pas livré tous ses secrets…

10 mai 1941, l’étrange voyage de Rudolf Hess

"Mais qu’est-ce qui lui a pris ?" Telle a été la réaction générale, tant en Grande Bretagne qu’en Allemagne, lorsqu’on a eu connaissance en mai 1941 de l’extravagant voyage de Rudolf Hess qui, en pleine guerre, a pris la folle décision de se rendre en Ecosse.

Et en prenant des risques considérables, car le numéro 3 du régime nazi, aux commandes de son Messerschmitt, a effectué un vol de 1 300 kilomètres et défié la défense anti-aérienne écossaise, avant de se rendre compte que le terrain où il avait choisi d’atterrir n’était pas éclairé.

Il a donc décidé de sauter en parachute près du château de Lord Hamilton, auquel il avait prévu de remettre une proposition écrite de paix séparée entre le III° Reich et le Royaume Uni. Une mission qui méritait donc, selon lui, de braver tous les dangers.

Mais s’agissait-il d’une initiative personnelle ? À l’évidence, non, nous l’avons vu la semaine passée avec Monsieur X…

Rudolf Hess, qu’on présentait souvent comme le dauphin d’Hitler, était parti ave l’assentiment de ce dernier. Il avait même pris la précaution de dégager la responsabilité de son Führer… Si j’échoue, avait-il écrit à Hitler, avant de partir, vous pourrez toujours dire que je suis fou !

En réalité, ce voyage faisait partie d’un plan élaboré au plus haut niveau du III° Reich où l’on croyait à l’existence en Grande Bretagne d’un clan pacifiste et germanophile prêt à débarquer le belliciste Churchill et décidé à conclure la paix. Laissant ainsi les mains libres à Hitler qui avait déjà décidé d’attaquer l’URSS…

Cependant, nous a dit Monsieur X, Churchill n’ignorait rien de ce plan ! Car, en vérité, c’était lui qui tirait les ficelles ! Une formidable mystification !

 

 

source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents