Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Affaire Méric : La Présemption d'innocence pour DSK et d'autres, oui, mais pas pour les autres

Publié par Diatala sur 25 Juin 2013, 13:22pm

Catégories : #Désinformation Médias- Omerta- Leurs Mensonges

Affaire Méric : La victime devient l'agresseur sur la vidéo de la RATP.
valls.JPG Affaire Méric : La Présemption d'innocence pour DSK et d'autres, oui, mais pas pour les autres 
Toutes ces mobilisations n'étaient donc qu'une manipulation de l'Etat qui servait à attiser les haines et les tensions en France puisque cette vidéo est connue depuis le premier jour.
Soit Valls la connaissait et pourtant il n'aura pas de mots assez forts pour condamner ce crime et accuser sans preuve, et là c'est très grave, soit il est très incompétent et très dangereux pour ne pas avoir attendu les premiers résultats de l'enquête avant de s'exprimer, et là c'est très grave aussi. Ce qui semble impossible puisqu'il aura le même discours durant trois semaines et qu'il ne pouvait ignorer la présence de cette vidéo tout ce temps. Mais nous constaterons que la présemption d'innocence, sacrée pour DSK, n'est réservée qu'à certains.
Pour détrôner Ayrault avec une affaire comme ça, c'est cuit pour lui.
Mais il faut rappeler que les instituts de sondage sont aussi de vrais farceurs puisque régulièrement ils nous présentent Manuel Valls comme étant le ministre préféré des Français. A moins qu'ils aient pris leur panel des 800 personnes interrogées uniquement dans son entourage proche, qui le pense ? Sauf si la question est un piège du genre : quel est votre ministre préféré entre : 
1- Manuel Valls
2 - Joe le Taxi
3 - Guy Lux 
 
source lefigaro.fr
 
Clément Méric : première vidéo de l'agression fatale
Une caméra de la RATP a filmé la bagarre entre militants antifascistes et skinheads. On y voit Clément Méric frapper dans le dos le principal suspect, Esteban M., ce dernier répliquant par un coup de poing fatal.
 
C'est une vidéo qui va peser lourd dans l'enquête sur la mort du militant antifasciste Clément Méric. On y découvre un Clément Méric agressif, qui porte, par-derrière, un coup à la tête d'un militant d'extrême droite, Esteban Morillo, aux prises avec deux assaillants. Morillo se retourne et renvoie une droite pour se défendre, faisant tomber à terre le jeune Méric qui ne se relèvera plus.
 
Selon RTL, qui a révélé ces informations mardi, ces images exploitées par le juge d'instruction sont tirées des enregistrements effectués par une caméra de surveillance de la RATP située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Elles excluraient toute hypothèse d'un lynchage de la victime, contrairement à de nombreux récits qui ont circulé après l'agression.

Méric se précipite dans le dos de Morillo

Les experts de la police technique et scientifique ont donc travaillé sur ce film pour en extraire les passages utiles pour la justice. Son contenu est révélé bien tard, trois semaines après les faits, survenus le 5 juin. Alors que la vidéo a été saisie très rapidement. «Sans doute fallait-il attendre que la pression retombe autour de cette affaire, avant de pouvoir dévoiler cet élément troublant», spécule un fonctionnaire de police parisien de haut rang.
En tout état de cause, la séquence exploitable ne dure qu'une poignée de secondes. On y voit d'abord une bagarre générale, selon RTL. Esteban Morillon, l'un des skinheads, qui dit avoir été agressé en premier ce jour-là par la bande à Méric, est à la lutte avec deux amis du jeune gauchiste. Clément Méric, chétif, se précipite dans le dos de Morillo pour lui asséner un coup à la tête. Le militant du groupuscule Troisième Voie se retourne et frappe son agresseur d'un coup de poing en plein visage.
La définition de l'image n'est pas assez précise pour savoir si Morillo avait un coup de poing américain. Ce qu'il a toujours nié. On ne distingue pas bien non plus, dans le mouvement confus des corps, s'il a porté un second coup. Cette vidéo conforterait donc l'incrimination retenue par le juge d'instruction qui n'a jamais cru au meurtre, mais a retenu l'hypothèse d'une mort accidentelle.
Le génocide des extrémistes gauchistes bolchéviques ici 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents