Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Gouvernement:L'ouverture a-t-elle ses limites ?

Publié par Diatala sur 7 Juillet 2007, 11:21am

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

Chaque jour à son lot de surprise dans les demandes adressées par le Président, Nicolas Sarkozy, aux responsables socialistes pour se joindre à l’action du gouvernement.

Une initiative, qui peut dérouter le peuple comme les hommes politiques les plus avisés d’ailleurs. Il est clair que si un consensus s’établit avec une partie de l’opposition et qu’une stratégie commune se met en place pour l’intérêt général, le travail de réforme n’en sera que plus aisé pour les parlementaires, la rue n’en sera que plus calme et le pays sortira de son immobilisme plus rapidement.

Dans une démocratie en panne, et face à l’urgence de se moderniser et de se réformer, il est évident que, pour avancer, il faut être dans l’action rapide et acceptée par une grande majorité pour éviter les débordements et éviter de paraître, « passer en force ».

Les dirigeants socialistes enfin, ceux qui restent, s’étouffent de rage à chaque visite d’un des leurs à l’Elysée ou à Matignon. Mais ces rats qui quittent le navire PS, qui lui, sombre inexorablement, veulent surtout continuer  à exister politiquement et  être, en second, encore utiles à la France. Doit-on s’en offusquer ? On peut effectivement pour certains. Mais circonscrire les voix les plus divergentes et les plus fortes devient une nécessité, une urgence, quand celles-ci sont systématiquement opposées à tout et que l'obstruction stérile est devenue une régle démocratique. La question qui se pose ensuite est de savoir si cette ouverture ne portera pas préjudice à la Droite  dans le temps. Car enrôler trop d'adversaires dans ses troupes pourrait, à court ou moyen terme, les faire se restructurer autrement et rapidement pour brandir les armes qui les feront être plus forts certes, mais surtout être les vainqueurs de demain. Alors l’ouverture ; Oui. Mais à quelle dose et avec qui ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents