Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Braderie Royal s’offre et brade le Parti socialiste..

Publié par Diatala sur 29 Avril 2007, 14:02pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

451308277_c87e42ea7d.jpgComment Mme Royal s’offre et brade le Parti socialiste.

Comment un socialiste peut-il s’y retrouver ? La majorité du PS est effrayée par de tels comportements. Que fait Mme Royal pour obtenir le pouvoir ? Elle se brade et  vend le PS, non pas au plus offrant stratégiquement, mais à tout ce qui se passe à sa portée. Singulière façon de conserver une éthique politique.

Elle accepte d’abord de rejoindre Jean-Pierre Chevènement après quelques roucoulades de celui-ci, et offre des circonscriptions à ce dernier après avoir fait une longue campagne de dénigrement à son endroit. Un Chevènement dans les choux, a qui elle offre, quand même, sa part du gâteau. Un morceau à l’extrême gauche, plus une mission à l’altermondialiste José Bové. Enfin, elle se vend d’une manière très cavalière et peu flatteuse au Président de l’UDF pour s’assurer le second tour en bradant également des siéges aux législatives. Un vrai socialiste doit en perdre son latin. Que resterait-t-il comme place aux socialistes si elle était élue ? Comment faire confiance à une femme qui n’a aucune dignité envers son propre parti, le PS. Qu’en serait-il pour la France ? Un tel va et vient ne fait que créer le trouble le plus parfait et l’ambiguïté la plus totale. Entourée d’un staff qui a conspiré lourdement contre elle et qui conspire encore dans son dos pour certains, de peur qu’elle ne soit élue, quelle crédibilité la candidate a-t-elle après des mois de campagne ? Ses très nombreuses errances diverses et variées font d’elle quelqu’un d’instable et de non préparé ; En n’ayant aucune assise forte, aucune structure affirmée et confirmée, la candidate se présente telle une perdante qui tire ses dernières cartouches dans tous les sens. Une candidate qui n’a que le choix de baisser sa culotte pour arriver à paraître, ne peut gouverner le pays. Mais à force d’avoir la culotte aux chevilles, elle ne peut  que - se rétamer par terre. Car qui pourrait avancer ainsi et faire croire aux Français qu’elle est libre et qu’elle peut faire avancer la France dignement ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents