Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


"Royal " La crème antirides

Publié par Diatala sur 29 Mars 2007, 16:22pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

L’affiche de campagne de Ségolène Royal.

Jacques Séguéla, qui n’est pas l’auteur de cette affiche, se la joue fair-play. Il déclare : « Que jamais, « affiche », depuis celle de François Mitterrand en 81 n’avait été aussi parlante et réussie ». Puis de rajouter : « Que celle de François Mitterrand, créée par lui à l’époque, lui avait fait gagner les élections ». Un peu prétentieux quand même, voire très prétentieux. Depuis quand, une affiche, fait-elle gagner un candidat à l’élection Suprême. Une affiche « électorale » ne symbolise que ce que nous acceptons ou souhaitons y voir, comme l’art abstrait par exemple. Elle n’incarne pas un programme, elle doit par contre, suggérer l’envie. Une affiche de campagne et sa photo sont forcément figées à un instant précis, dans un décor précis, mais elle doit suggérer le mouvement, la vie. Elle est sensée faire naître un sentiment de ressemblance avec celui qui la regarde, de confiance, de sécurité et d’avenir.

Elle n’est pas déterminante, me semble-t-il,  pour nos  principaux candidats à ce niveau. Ils ont été « tellement médiatisés », que leur vie publique et privée est connue de tous. L’affiche ne peut nous renseigner d’avantage sur eux, sauf, si en subliminale, elle imprime le mystère, source de tous les phantasmes.  Mais peut-elle influencer un vote ? Personnellement je ne le crois pas. Mais ici, la candidate est représentée comme un mannequin, un Top modèle, ou une actrice façon «  Demi Moore » et non, comme une candidate sérieuse à l’élection présidentielle. Elle n’évoque absolument pas une femme politique, de surcroît candidate. Mme Royal, évoque entre autre, ces publicités pour des crèmes antirides qui font rêver certaines.  Je dois dire que la photo est très bien. Ainsi, elle fera naître chez certains le « désir » le « phantasme ». Le désir sexuel chez les hommes, et le désir de lui ressembler, chez les femmes. Nous ne sommes plus dans la réalité d’une campagne.

Un visage lisse, gommé de toutes les imperfections, un visage qui n’est pas le sien, un leurre. Un leurre, comme la candidate elle-même. Elle a réussi la photo qui lui ressemble le mieux, qui l'incarne le mieux, celle de la tromperie sur la marchandise et de la publicité mensongère. Tant qu’au slogan, il est aussi trompeur que ce visage qui n’est pas le sien. De plus, il fait produit laitier comme le camembert « Président ». Un slogan et un visage qui ne sont qu’un énorme et gigantesque mensonge. Mais, depuis le début, on veut nous montrer la candidate, telle la préférée, la favorite d’un jeu télévisé ou d’une élection à Miss France. Alors aujourd’hui elle est perçue comme telle. Tout a été fait pour combler son déficit par une image de mère ou sexuelle.  La bonne mère de famille a disparu, pour l’occasion, et laisse place à « Basics instincts ».  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents