Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


FMI et Ghana

Publié par Diatala sur 13 Mars 2007, 15:37pm

Catégories : #Europe - OTAN- FMI- OMS - ONU

4876764598_7d0f479c5b.jpgQuand le FMI et la Banque Mondiale assujettissent les populations. Un reportage de «  LUNDI INVESTIGATION ». Vidéo

 Le Ghana tout petit pays d’Afrique possède des richesses minières et,  principalement des mines d’or. Il se voit contraint de faire payer aux populations les produits de première nécessité pour payer les intérêts de la dette. Cela s’appelle la « récupération des coups ».

Un pays assis sur une « montagne d’or » qui vivait également de ses exploitations agricoles. Mais un jour les multinationales sont arrivées, elles ont exproprié de leur terre des populations entière afin d’exploiter les ressources de leur sous-sol et de leur sol. Depuis la misère s’est installée dans tout le pays, plus de travail, plus d’emploi à pourvoir ; La santé, l’éducation, l’eau potable, la nourriture sont devenues inaccessibles, car beaucoup trop coûteuses pour des personnes qui ne gagnent si, elles travaillent,  que trois euros par jour. Les riches producteurs locaux n’ont plus rien. Un d’eux explique qu’il possédait une grosse entreprise agricole qui cultivait le riz. Il s’est fait saisir ses champs et se retrouve du jour au lendemain avec ses employés sans rien. Le comble ! Aujourd’hui le riz est importé des USA et coûte trop cher à acheter. Alors que les compagnies minières font d’énormes bénéfices, les populations indigentes meurent de faim et de soif. Elles doivent choisir entre boire ou manger, elles doivent choisir entre payer l’hôpital ou mourir, elles doivent choisir entre être esclavage moderne ou un jour devenir rebelle et, elles doivent choisir de subir une fatalité imposée par d’autres. Quand nous, chez nous, certains pleurent la bouche pleine et manifestent pour conserver des privilèges qui n’ont pas raison d’être. Ils sont plusieurs milliards à crever de faim, puis ensuite à crever tout court, quand d’autres pleurent de n’avoir toujours pas assez, en ayant oublié, qu’ils ne sont que des privilégiés.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents