Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Dernière minute

Publié par Diatala sur 1 Décembre 2006, 11:45am

Catégories : #Analyse Finance - Economie- International

 

 DISPARITIONS / APEV MINEURS / APEV MAJEURS / APEV PAR ANNEE

Avant dernière minute

Dernier article

 Présentation

Ségolène Royal, à Laval, le 21 février 2007 Mercredi 21 février

Laval

 Rien de nouveau sous le soleil. La candidate socialiste ne sait pas faire un discours sans critiquer Nicolas Sarkozy. Comme si son propre programme n’était ni convaincant et qu’il n’était pas à la hauteur des attentes des Français. Elle sombre alors dans la critique systématique pour faire croire que le danger vient d’en face, sachant qu’elle est elle-même le danger. Ce transfert de culpabilité à l’avantage de la rassurer et de rassurer le PS. Par contre, elle avait à ses côtés, non pas un traducteur pour les malentendants, mais un joyeux chauffeur de salle qui tapait tapait dans ses mains en joignant le geste à la parole : «  Bravo bravo bravo » disait-il, excité comme un pou en fin de carrière. La candidate avait retrouvé son timbre de voix monocorde, celui qu’elle possède toujours quand elle n’a pas préparé longuement son discours. Ce timbre de voix qui fait penser à un jouet dont les piles seraient toujours usées.  Un spectacle assez ridicule et attristant pour une candidate qui pense incarner un désir d’avenir et devenir la présidente de tous les Français. La présence de cet ex-joyeux drille (un élu local sans doute) montre ici la faiblesse de la candidate. A visionner absolument.

 

 

Eric Besson, le 21 février 2007 Mercredi 21 février

Eric Besson  donne sa Lettre de démission à François Hollande et quitte définitivement le PS. Il a essayé de justifier son départ pour des raisons personnelles. Si vous écoutez son entretien avec Jean-Pierre Elkabbach de ce matin, son choix est dicté pour des raisons complètement inhérentes au parti. « Campagne mal organisée » « degré d’amateurisme » « pas d’arbitrage » etc… 

 

   

Mardi 20 février

La candidate socialiste pense « être prête ». Certainement, avec son « Désir d’ânerie » elle est prête pour jouer le « Miraculé II » avec Michel Serrault. « Tous à Lourdes, et je vous promets un miracle pour chacun d’entre vous ». Ici, cela n’est pas une escroquerie à l’assurance, mais une escroquerie à la confiance et au respect qu’elle doit aux électeurs. Effectivement, ça peut marcher. Les Français n’attendent que d’être dorlotés comme des enfants pour fuir la réalité.  Les journalistes prétendent qu’elle se situe dans le compassionnel. Pas du tout ! Je trouve le terme inapproprié. Si chacun le restitue à sa vrai valeur, un débat, un discours ne peuvent, en aucun cas, être attribués à de la compassion. La compassion est un état d’esprit permanent et non circonstanciel. De plus, elle est précédée et suivie d’actes. Elle est simplement dans la sensibilitude de circonstance, dans la démagogitude la plus honteuse. Celle de se servir des souffrances des autres pour exister politiquement et battre son adversaire. Elle est surtout dans la paupérisation du débat politique, et ceci est très dangereux pour la poursuite de la campagne.

 

 

 

 

Dimanche 18 février Un certain goût du lynchage par Alain Léauthier, journaliste à Marianne.

 Samedi 17 février

Philippe Torreton le compagnon de Claire Chazal n'est plus à sa place, il nous fait également sa crise de paranoïa. La paranoïa est très tendance en ce moment à gauche ! Celui qui a ouvertement soutenu Ségolène Royal prend des positions de politique, de porte-parole de la candidate, est-ce normal ? Non. Ses déclarations sont choquantes, surtout de par sa relation intime avec Mme Chazal. Celles-ci en deviendraient mêmes crédibles pour certains. C’est donc beaucoup plus grave que le soutien d’Alain Duhamel à un candidat.

Il dit savoir mais, il ne sait pas trop, ne donne aucun exemple concret. Il reconnaît que les journalistes de TF1 font bien leur boulot, mais qu’il y aurait des groupes de pression, puis une chose et son contraire. Si les journalistes font bien leur travail, c’est l’essentiel, alors, que cherche-t-il ? Des allégations tellement faciles en cette période électorale, qui n’ont que pour seul but de casser la crédibilité de Nicolas Sarkozy. Il est vrai que si la candidate socialiste n’était pas aussi mauvaise, cette campagne de propagande contre la droite ne serait pas exercée à ce point. Il n’est pas acteur pour rien, Philippe Torreton, il nous déclame une litanie de mots qui font peur : « Mafia, pression, intimidation, collusion, lobbying, dangerosité de la droite ». On se croirait en plein polar.

Claire Chazal lui a fait perdre la tête, c’est certain ! ;-) Elle doit avoir beaucoup de talents cachés pour faire délirer son amant ainsi, ou pas assez d’ailleurs. Boirait-il lui aussi trop de tisane, c’est bien possible ;-) A moins qu’il ne soit le dernier nervi d’un groupe de pression socialiste. Quoiqu’il en soit pour ce comédien, il mérite le premier prix de la plus mauvaise interprétation et mise en scène ridicule, orchestrée par la gauche.

Si la prestation de Mme Royal n’est pas bonne lundi sur TF1, ils n’auront plus qu’à crier au complot. Facile quand même !    

 

 Vendredi 16 février

François Bayrou et son hymne à la présidence. Après Edith Piaf, le béarnais dans « Oui je crois »… être élu président de la République.

Mr Bayrou pense être élu président de la République, il a formulé cette conviction dans l’émission d’Arlette Chabot sur France 2. Rien n’est impossible certes, mais de penser qu’il s’agisse de l’élection de 2007, j’en doute. Sa voyante, si il en consulte une, s’est peut être simplement trompée dans l’interprétation de ses cartes. ;-)  Mais depuis que Patrick Sébastien lui a apporté son vif soutien; "Carnaval"  "Intime conviction" "Osons", ne sont plus simplement les titres des émissions télé du présentateur vedette mais, ils deviennent des slogans de campagne dans ce « Grand Bluff » présidentiel du " Je serai Président" qu'il nous annonce

 

Selon Richard Wertenschlag, la société française ne doit pas aller plus loin que le Pacs, <I>«qui est déjà une grande concession.»</I>Vendredi 16 février

 Les déclarations  sur l'homosexualité du grand rabbin de Lyon.

Si il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Habitués au politiquement correct, devenu obligatoire, nous ne pouvons que nous étonner de cette pensée, sans mot mâché, exprimée publiquement. Si un homme politique avait tenu de tels propos, l’opprobre se serait abattu sur lui, subissant les foudres du ciel et, une série de plaintes seraient déjà déposées. Personnellement, j’estime que sur des sujets de société aussi important, nous devons obtenir un vote référendaire. Le politique ne peut, et ne doit s’emparer seul de sujets aussi graves, tel celui-ci ou l’euthanasie.

 

TF1/LCI Ségolène Royal en meeting à Dunkerque (15 février 2007)Vendredi 16 février

La Madone veut armer l’Education nationale en désarmant l’Armée

Le chiffrage de son programme ayant, sans doute, été sous-estimé pour sa déclaration officielle, la candidate socialiste annonce donc en public qu’elle cassera un secteur pour en colmater un autre. Ainsi pensent-elle mieux le vendre et le rendre plus crédible. Mais avant de renoncer à un 2éme porte-avions nucléaire, Mme Royal devrait plutôt apprendre déjà le B-A BA de la Défense. Et pour supprimer ce projet, elle devrait d’abord connaître le secteur dont elle parle, ce qui n’est pas le cas. Savoir si il est opportun à l’heure actuelle de le faire. Montrer aux Français qu’elle est apte et digne de s’occuper de politique étrangère et d’assurer le rôle de « Chef des armées ». Elle qui ne savait pas il y a encore 15 jours combien nous avions de sous-marin nucléaire, ne peut être crédible aujourd’hui, en voulant supprimer la construction d'un porte-avions. Connait-elle également les enjeux à venir et les besoins réels de notre défense ? J'en doute.

 

Vendredi 16 février

Décision étrange de la part de France Télévision et de RTL que celle, de suspendre Alain Duhamel. Doit-on devenir paria lorsque l’on évoque une préférence politique «  hors des médias » ? Sont-ils les censeurs de la pensée privée ? Si oui, à quel titre ?  Cette proscription même, si elle est  temporaire, amène à réfléchir sur le rôle et les limites que doivent s’autoriser les médias. Surtout que, nombreux sont les journalistes de télévision et de radio qui se positionnent lors de leurs émissions d’une manière ostentatoire à gauche et pire, certains répondent sur des plateaux qu’ils le sont carrément.  Alors l’impartialité est-elle une valeur ringarde chez eux ?  Quand des journalistes ou des présentateurs de gauche, demandent à leurs invités, « comment pouvez-vous voter pour Nicolas Sarkozy » tout en les culpabilisant de leur choix, est-ce déontologique ? Personnellement je trouve cela inacceptable et beaucoup plus condamnable que les quelques propos, de plus, liés à l’Europe d’Alain Duhamel. De plus, quand la quasi-totalité de leurs émissions sont « insidieusement » ou ouvertement portées à gauche, est-ce normal ?   France télévision ferait mieux de remettre de l’ordre chez elle, plutôt que d’appliquer « un faux ordre juste » à la Royal. La partialité et les propos insidieux constants, sont à mon avis une faute professionnelle beaucoup plus grave, qui elle, devrait être sanctionnée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents