Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Différence

Publié par Diatala sur 2 Juillet 2006, 11:09am

Catégories : #Philosophie

Nous vivons aujourd’hui dans une société qui revendique l’égalité, la ressemblance. Elle veut être conforme « aux normes » en vigueur dans notre pays. Que ce soit physiquement, mentalement et dans sa vie quotidienne. Etrange phénomène quand nous savons que nous sommes tous différents. Regardez l’univers ! Cette fabuleuse différence entre les étoiles, les planètes, les systèmes solaires, les distances astronomiques, les vitesses sidérales, les années lumière, toutes ces masses singulières qui tiennent en équilibre parfait autour de nous. Toutes ces différences créent pourtant un équilibre extraordinaire dans un déséquilibre originel. Alors pourquoi l’homme veut il ressembler aux autres ? Pour se rassurer, pour s’identifier à ce que la société décrète : le standard, la normalité ? Mais si l’univers demain voulait changer son mécanisme de fonctionnement, sa densité, sa vitesse, son rythme, ses cycles : il s’écroulerait. Chaque individu à cet étrange pouvoir de faire naître de son déséquilibre un équilibre parfait comme dans l’univers. Car nous sommes une nano représentation de celui-ci. Nous ne sommes que l’agrégat de milliards d’atomes qui tournent sur eux-mêmes à une vitesse sidérale en possédant au sein de cette structure vide une énergie colossale. La terre elle-même n’est qu’un minuscule atome dans l’univers. Pourtant tout est régit, tout à la minutie d’une divine horloge suisse. Les psychotropes, anxiolytiques, toutes les batteries médicamenteuses, l’assistanat, les diktats sociétaux, la guerre pour atteindre une pseudo liberté et non être libre, aident l’homme à s’éloigner de lui-même, de sa fonction naturelle à trouver l’équilibre dans son déséquilibre intrinsèque et inné. La tyrannie des modes, les sondages, les statistiques, la cupidité, l’image de ce que l’on doit être et non plus celle de ce que nous sommes, font que l’homme se perd, s’égare, pour arriver à ressembler aux autres. Les croyances sont remplacées par les médias et leurs dogmes. Est-ce mieux ? La foi et la bonne foi de l’homme s’estompent pour laisser place à une foi artificielle et une mauvaise foi flagrante. Cela lui coûte très cher, sa propre identité, ipséité (latin ; ipse, soi même) mais qu’importe. Les différences apportent pourtant certes un déséquilibre de départ mais, c’est celui-ci qui conduit à ce fabuleux équilibre qui nous permet et nous permettra de continuer à vivre ensemble, à nous accepter, nous respecter, nous entraider. Pour cela l’homme doit s’accepter lui-même, avec ses propres différences et les assumer. Ainsi notre société pourrait tourner telle une divine montre suisse. Utopie me direz vous ! Non ! Si le plus grand nombre en prend conscience, puisque nous sommes, ainsi fait. Pourquoi ne pas en profiter. Impossible me direz vous, cela est trop tard dans une telle société !? Il n’est jamais trop tard pour se retrouver ou se trouver soi même. C’est de refuser d’essayer, qui a conduit l’homme à devenir ce qu’il est.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents