Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Homosexualité et Mariage gay suite

Publié par Diatala sur 26 Juin 2006, 16:38pm

Catégories : #Gender- Mariage homo- GPA- PMA

Un des arguments pour faire de l’homosexualité une création divine ou naturelle est, qu’elle existe chez certains animaux. Propos mis en avant par des politiques comme Noël Mamère et Jack Lang. Certes ! Mais même si elle existe" parfois " chez certains animaux elle n’est en aucun cas le système sociétal régnant majoritaire pour la sauvegarde de l’espèce. Sinon le règne animal aurait disparu.

 Aucun scientifique ou éthologue ne peut en donner une explication. Est-ce un dominant qui assure son statut sur les dominés par la pénétration ? Comme dans la Grèce et la Rome antique. Est-ce un comportement déviant ? Est-ce un jeu sexuel ? Nul ne le sait. Ce qui est certain par contre c’est qu'aucun mammifère ne laisse élever sa progéniture par un mâle. Si ils veulent se référer aux animaux qu’ils prennent tout dans ce cas et l’homoparentalité revendiquée par les homo s’écroule.

 La mère est l’élément indispensable à l’éducation des petits et à leur survie in situ. Tant qu’au fait que certaines espèces se regroupent à plusieurs ou à deux entre mâles, hors période de procréation, ce n’est pas par homosexualité mais pour accroître leur force, leurs chances de survie, de conquête de territoire, de femelles et de stratégie de chasse. Alors quel analogisme peut!-on établir avec les revendications homosexuelles ?

 Nous ne pouvons pas confondre, nous ne devons pas inscrire simplement des comportements (manière d’agir) comme une réalité biologique ; réalité que l’on ne peut pas préserver et sauvegarder en lui donnant des fonctions contraires à la nature et à la force que nous devons acquérir. C’est un non-sens. Le problème est que l’homme n’a plus d’esprit de conquête, trop d’aides sociales, trop d’antidépresseurs, trop de fatalisme, de refus du combat avec lui même, trop de laxisme, trop de peur. Le mot souffrance est proscrit. La souffrance qui était la base pour acquérir et développer force et sagesse n’est plus. Si nous prenons exemple sur le règne animal, alors prenons ce qui a fait et ce qui a préservé son évolution constante. Même les mutations au fil des millénaires se sont produites pour préserver une espèce en lui donnant des attributs qui lui donnait plus de force pour combattre, se protéger seule et continuer à évoluer.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents