Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Chirac et le Proche-Orient

Publié par Diatala sur 16 Juillet 2006, 10:00am

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

Le Président de la République reste un homme sympathique et de bonne humeur.

Malgré son souci évident de la situation au Moyen Orient, le Président reste confiant sur les futures réformes à venir et celles votées lors de son quinquennat. Il a rappelé à juste titre la place de la France dans le monde et sous entendu que celle-ci n’est pas vraiment à plaindre, de par certaines de ses lois protectrices, supérieures à tous les autres pays. Et il a bien raison. La sinistrose ambiante n’est que le résultat de cet assistanat qui conduit beaucoup de français à penser non plus, en terme de logique raisonnable, d’intelligence collective pour le bien du pays mais, avec une logique illogique et une réflexion collective qui circonscrit toutes possibilités d’avancer. Mais nous le sentons quand même absent de la politique nationale.

L’évocation de l’attitude d’Israël et du Hezbollah est restée, à lire entre les lignes. Il souhaite être aussi prudent que lors de l’avant guerre avec l’Irak. Le Président demande la libération des soldats israéliens, le cesser le feu d’Israël et l’arrêt des tirs de roquettes par le Hezbollah. Ces demandes sont sages et faisables des deux côtés. Effectivement si aucun effort n'est fourni ni accepté par les deux parties ou si une des parties ne tenait pas son engagement, nous pourrions considérer que cette guerre est une guerre planifiée. Car la logique veut que le Hezbollah préserve les intérêts des palestiniens, évite les victimes civiles, une escalade visant à détruire le Liban et l'arrêt des négociations pour les territoires occupés. Les israéliens eux, ont intérêt normalement à éviter l’entrée en scène de la Syrie et de l’Iran. La montée du baril de pétrole favorisant grassement l'Iran. Cette nouvelle situation internationale pourrait amener Jacques Chirac, pourquoi pas, à reconduire son mandat, si aucune solution n’est trouvé d’ici là et que les risques d’un conflit majeur pointent. Le Président étant habitué aux négociations depuis onze ans sur la scène internationale et en ayant réussi à bien les mener jusque là.

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents