Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le Monde musulman s'indigne...

Publié par Diatala sur 29 Décembre 2008, 12:51pm

Catégories : #Analyse Finance - Economie- International

Si les chefs d’Etats sont de plus en plus nombreux à condamner l’offensive de l’armée d’israélienne, à ce jour aucune sanction n’a été appliquée. Depuis quarante ans Israël agit en toute impunité en chiant sur les résolutions onusiennes.L’Europe qui avait étrangement signé il y a quelques jours un très large accord de partenariat avec Israël, qui pourtant, n’avait tenue aucun de ses engagements,  se devrait de le suspendre au nom des valeurs démocratiques, du respect du droit international qui a été bafoué et principalement au nom de celui des droits de l’Homme.

Mais que cherche l’Etat hébreu dans cette action d’une violence invraisemblable nommée d’une manière ridicule et indécente  « Plomb durci » comme si il s’agissait de tirer du gibier ?

Songe-t-il à déclencher les prémices d’une guerre d’envergure avec ses voisins arabes ?  Veut-il embraser le Proche-Orient ?  
La Syrie se rapproche aujourd’hui de l’Iran pour tenter de faire cesser cette « agression barbare » et annule ses pourparlers de paix avec Israël. Le Liban par la voix de Fouad Sinora condamne fermement cette offensive et dénonce une « attaque criminelle ». Même les Jordaniens défilent par milliers pour manifester leur indignation.

Ou alors cette offensive ne serait-elle que le résultat d’un plan stratégique visant à récupérer le territoire de Gaza ? Sans doute les trois d’ailleurs.
Le monde musulman est en émoi et en colère, et cela ne présage en rien une future année sous les auspices de la paix.

C’est ainsi que nous pouvons nous demander quel est le rôle exact du Hamas. Leurs roquettes artisanales qui n’occasionnent pour ainsi dire que, des dégâts matériels, et surtout la récurrence de leurs tirs, démontrent que ce dernier ne défend en rien l’avenir des Palestiniens. Une telle résistance s’avère être un moyen idiot qui scelle uniquement le sort des victimes de Gaza en permettant à Tsahal d’opérer à sa guise.
Le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, le confirme en expliquant : Les attaques israéliennes ne feront pas plier notre mouvement. «Nous n’abdiquerons pas et ne renoncerons pas, même si les Israéliens devaient anéantir la bande de Gaza ou si ils devaient tuer des milliers d’entre nous». La messe est dite, Haniyeh donne son aval et les dirigeants israéliens doivent se frotter les mains en écoutant ces déclarations. Sachant que, le combat est celui du tout petit pot de terre contre la quatrième plus grande puissance armée avec ses chars blindés, le pilonnage de ses avions de chasse, leurs centaines de bombes et missiles qui démembrent des innocents, et l’aval criminel de la communauté internationale, quel  petit chef sensé et intègre agirait contre une telle puissance en la défiant ainsi ? Avec, de surcroît, la communauté internationale contre lui, les pays arabes bloqués face à Israël, les Etats-Unis derrière l'occupant et sachant que le combat n’existe pas et qu’il est perdu avant même de commencer ; qui oserait  ?

La presse nous raconte qu’il n’y aurait qu’une cinquantaine de civils tués. On peut même nous raconter que les victimes sont au nombre de deux ; pourquoi pas. L’information n’étant sur ce sujet, israélo-palestinien, qu’une vaste propagande mensongère. Ne faut-il pas éviter de déclarer des victimes civiles ; c’est bien connu. D’ailleurs la presse occidentale omet bien volontiers de rappeler qui a occasionné l’échec du cessez-le-feu : Israël a violé cet accord en lançant une attaque qui a tué plusieurs personnes le 4 novembre, les points de passage n’ont pas été rouverts ou que très partiellement, le blocus ayant été même renforcé ces dernières semaines.

Comment, de plus, blâmer des hommes palestiniens quand ils s’engagent dans une résistance policière ou armée qu’ils pensent être dirigée par des chefs honnêtes et motivés par la libération de leur pays ? Les Gazaouis n’ont plus rien. La résistance devient alors le seul moyen de survie pour eux. Il ne viendrait à personne l’idée saugrenue de traiter de, terroristes, les résistants français !

Quoi qu’il en soit, la destruction et la mainmise sur les richesses et les couloirs d’acheminement des énergies du Proche et du Moyen-Orient sont planifiées de longue date. Mais elles n’engendreront que le chaos.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents