Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Kouchner la girouette...

Publié par Diatala sur 10 Décembre 2008, 12:33pm

Catégories : #Elus-Polique et étrangère-Scandales- Elections



Rien de surprenant que le marchand de riz guerrier, Bernard Kouchner, trouve  encombrante sa secrétaire aux Droits de l’Homme.

Pourtant cette fonction est en quelque sorte une forme de droit d’ingérence, si chère à l’humanitaire belliciste.

Il apparaît évident, ici, que Rama Yade gêne le travail du ministre des Affaires étrangères plus qu’elle ne doit l’aider dans ses négociations. Difficile sans doute aussi pour Rama Yade, de confession musulmane, d’intervenir à sa guise dans le dossier israélo-palestinien en dénonçant, par exemple, les exactions d’Israël, puis celles de l’Arabie Saoudite, la Chine et tous les autres pays qui ne répondent pas à nos critères moraux et sociétaux, sans provoquer l’ire de leurs responsables.

Etre le pays des Droits de l’Homme n’est pas un sacerdoce aisé pour ceux qui en prennent la responsabilité. Intervenir dans des sociétés en admonestant des pays sur leur façon de se conduire envers leurs concitoyens est un exercice périlleux qui relève de la plus grande diplomatie, certes ; mais qui n’est sans doute pas impossible à réaliser si on prend le temps d’asseoir une véritable autorité en la matière. Si cet exercice peut mettre en péril certaines relations et tractations en cours, il ne doit pas pour autant être aboli pour satisfaire aux exigences d’un ministre de passage qui se fout des colombes (Celle offerte par Michel Denisot au Grand Journal) .

Ne faut-il pas savoir ce que l’on veut défendre ? Pourquoi et pour qui on souhaite le faire ? Et pourquoi certaines causes doivent être défendues pour être en adéquation avec ses propres principes et sa propre éthique (érigés en étendard et commémorés solennellement) sinon on ne se positionne pas en donneur de leçon ? Surtout quand on se prétend être,  le pays parangon de la vertu, en ce qui concerne les droits humains.

Si au moindre obstacle, celui qui retourne sa veste au gré de ses désirs égotiques enivrants, qui est parti du PCF, en passant par le PS, le PRG, en militant pour un rapprochement de Ségolène Royal avec l’UDF (lors de la présidentielle) et qui termine sa course chaotique et hétéroclite dans un gouvernement UMP, doit remettre en cause une fonction pour s’assurer de ne pas déplaire à certains, il serait préférable de changer de ministre et non de secrétaire d’Etat. Une vraie girouette cet ancien toubib.

Le problème de Kouchner est qu’il semble souvent réfléchir… après, mais je doute également qu'il soit réellement à l'origine de ce secrétariat aux Droits de l'Homme.

Il apparaît donc évident que ce secrétariat, lourd à digérer, disparaisse de la vitrine du quai d’Orsay pour ne plus encombrer les intestins fragiles de l’ex gastro-entérologue. Pourtant nous entrons en période accrue de gastro-entérite et Bernard Kouchner serait  à sa place pour une fois sur ce terrain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents