Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le NON Irlandais

Publié par Diatala sur 14 Juin 2008, 11:08am

Catégories : #Europe - OTAN- FMI- OMS - ONU

Le drapeau européen

L’Irlande a dit non au traité de Lisbonne en désavouant Bruxelles. Un tout petit pays qui met à mal la grosse machine bruxelloise ; le mérite-t-elle ? Sans doute.  

Soit ça passe, soit ça casse ! Voilà qu’elle était la devise de la relance européenne pour ce soit disant mini traité. Et bien ça a cassé et cassé sec. Normal. Quelle personne sensée peut s’en étonner ? Comment était-il possible, de faire croire, à une communauté européenne cohérente dans un tel merdier ? Comment pouvait-on supprimer les votes démocratiques aux peules concernés en faisant un passage en force sans risquer un ou des refus par ceux dont la constitution les oblige à passer par la voix référendaire ? Comment pouvait-on faire accepter une Europe aussi hétéroclite culturellement, juridiquement, économiquement, démographiquement  et linguistiquement sans que certains n’en soient effrayés ? Comment accepter que des ex-pays communistes puissent prendre le train en marche avec autant de retards accumulés sans en effrayer les travailleurs de l’ancienne Europe ? Comment espérer que 27 pays trouvent unanimement des accords institutionnels sans se préoccuper in fine du sort et de l’avenir commun des peuples ? Si le but était que l’Europe ne se fasse jamais au moins ceux qui y sont hostiles peuvent se réjouir d’une autre victoire. Car cette précipitation à faire entrer les pays de l’Est n’a-t-elle pas été un facteur de ce refus et un moyen pervers pour anéantir la construction de l’Europe ?

Depuis le début tout a été fait à l’envers et n’importe comment. Maastricht, Schengen et l’Euro devaient arriver en dernier après un traité constitutionnel unanime et des mesures sociales et économiques répondant aux attentes inhérentes à cette nouvelle Europe et à la mondialisation galopante. Une fois encore la charrue a été attelée avant les bœufs. Quand on pense à ces responsables possédant souvent des diplômes s’inscrivant sur plusieurs pages, comment sont-ils capables de détruire l’avenir de l’Europe au lieu de le garantir aux peuples ? A moins de le faire délibérément ; je ne le vois pas. Nombreux sont ceux qui n’y voient que leurs intérêts personnels, donc, aux détriments de leurs concitoyens les plus faibles. Certains pays restent encore profondément nationalistes et souvent dans les milieux ruraux et les milieux les moins aisés, alors il n’est pas étonnant que cette Europe précipitée, bâclée et après le non français, effraie. Une Europe uniquement technocratique avec des textes ambigus n’est pas viable, les peuples attendent des mesures sociales et économiques qui répondent à leurs besoins et, surtout, à leurs angoisses et à leurs peurs. Et comment est-il possible d’avoir un équilibre et une gouvernance efficace quand certains pays refusent la politique monétaire commune ? Comment est-il possible d’accepter de perdre sa totale souveraineté en n’ayant aucune garantie de sécurité en face ?

Nous entendons dire que nous allons obliger l’Irlande à voter une nouvelle fois. Bruxelles, la France et l’Allemagne veulent poursuivre le processus de ratification en trouvant une réponse juridique pour l’Irlande sans pour autant l’en exclure. Donc le totalitarisme serait une réponse pour contrer nos démocraties européennes alors que le traité de Lisbonne n’existe plus juridiquement ; il est mort. Mais c’est une dérive grave. A part reconstruire un avenir européen sur de nouvelles bases en répondant aux exigences et aux attentes des peuples, quelles autres solutions seraient satisfaisantes sur le très long terme ?                                                           

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents