Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Justice: en France, pas d'hymen...pas de mari

Publié par Diatala sur 30 Mai 2008, 17:27pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

Si certains hommes pensent que la femme n’est qu’un objet qui se doit être en parfait état et, de surcroît, n’ayant jamais servi précédemment, (type Fourniret du genre chrétien et autres arriérés mentaux et malades) il arrive également, à des hommes de toutes religions confondues de s’imager, à tort, que la défloraison garantie l’authenticité de la virginité.

Naïveté  et inculture ! Peut-être devrait-on éduquer la gente masculine en lui enseignant que l’hymen peut être rompu à tout âge suite à une chute ou à la pratique d’un sport violent ; deuxièmement, que la déchirure n’implique pas forcément un ou des  saignements, voire un saignement si léger qu’il peut passer inaperçu lors du premier rapport. Ce n’est pas sorcier pourtant. Enfin, aujourd’hui, de cupides chirurgiens reconstruisent des hymens pour des femmes stupides, ayant déjà, un âge certain, et de très nombreuses heures de vol au compteur. Mais surtout ils le font pour des femmes effrayées et terrorisées d’avoir perdue leur virginité avant le mariage. Pourtant nous sommes bien en France et non sur une planète inconnue peuplée d’illuminés. Ces chirurgiens sont coupables en faisant régresser le statut des femmes ; ils ne les aident en rien à se libérer du joug de l’oppression imposé par certains hommes. Bien au contraire, ils contribuent à les enfermer, d’avantage encore, dans des carcans qu’elles s’obligent à conserver uniquement par peur. Cela devrait être interdit. Les cliniques et les hôpitaux français ne sont pas des cases de brousse où se pratiquent n’importe quelles opérations sur le corps des femmes.

Ici un ingénieur français, de confession musulmane, a réussi à faire annuler son mariage pour s’être rendu compte que son épouse n’était plus vierge lors de leur nuit de noce. Oh la vilaine ;-)) L’infidèle aurait ensuite avoué, avoir menti, pour se faire passer la bague au doigt. Mais peut-être était-ce nécessaire pour éviter que son futur époux ne la cloue au pilori.

Si l’Islam n’oblige nullement à épouser une vierge, il serait préférable qu’une union ne commence ni dans la trahison ni dans le mensonge ; évidemment, chacun l’espère et le croît. Mais pouvons-nous tout connaître du passé de celui ou de celle que l’on épouse ? J’en doute.

Le plus inadmissible dans cette histoire reste qu’un tribunal français, au XXI siècle, condamne la déflorée en acceptant sa répudiation. Se faire répudier en France aujourd’hui pour avoir connu un homme avant son mariage est… sur-ré-a-liste.

Le mari, quelque peu naïf, intransigeant, macho et obsessionnel de son désir d’être le seul et l’unique, aux yeux de sa promise, se voit obtenir le respect et la compréhension de notre justice en faisant passer son épouse pour, osons le dire, une salope. Menteuse d’accord. Une décision machiste et misogyne qui dessert une fois encore l’image des musulmans en Occident et qui  fait reculer, à des temps moyenâgeux,  les libertés individuelles et la liberté tout simplement des femmes.

Un jugement liberticide envers les femmes qui risque malheureusement de faire jurisprudence. Une décision qui rabaisse la femme au titre de pur objet fantasmé sans lui accorder d’entité et d’identité de femme libre de son corps et de son esprit.

Mais alors la loi française en ce domaine deviendrait-elle une véritable charia adressée et appliquée aux femmes qui ne sont plus vierges dans notre pays ? Ce jugement semble l’indiquer, effectivement. C’est purement honteux. Une régression sociale consternante pour un pays qui se veut garantir la laïcité et l’égalité entre les hommes et les femmes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents