Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Black Devil- Red Bull

Publié par Diatala sur 22 Mai 2008, 12:39pm

Catégories : #Agro-Terrorisme- Monsanto - OGM- Pesticides

14% des 12-15 ans ont déjà testé les cigarettes aromatisées fraise, vanille ou chocolat.
L’incohérence n’a pas de limite. Des lois drastiques et liberticides fleurissent dans nos démocraties pour, soit disant, nous protéger des méfaits engendrés par certains produits ou certaines situations à risques. Elles se veulent  être également des remparts pour protéger notre jeunesse. La loi anti-tabac, qui sévit depuis le 1er janvier, se veut être une loi protectrice contre les dangers d’une consommation régulière et abusive de cigarettes et cela dès le plus jeune âge. Alors on interdit la consommation dans certains endroits mais on continue d’en autoriser la vente; étrange. Pire, la situation est bien plus machiavélique encore. Les multinationales du tabac se voient dérouler ici un tapis rouge par l’Etat qui autorise désormais la cigarette bonbon aromatisée au chocolat, à la fraise, ou à la vanille pour les préadolescents.
Comment augmenter ses ventes et créer une addiction chez les plus jeunes et comment imposer des taxes supplémentaires (impôt indirect pour les plus petits) ? C’est très simple, vous commercialisez des produits aussi nocifs que les originaux mais vous y introduisez un facteur essentiel pour obtenir une dépendance quasi immédiate : l’arôme avec une sensation de goût sucré et de bonbon. Ingénieux, mais pervers ! Et oui nos chers bambins doivent d’abord tomber dans les pièges des cigarettiers avant que l’Etat ne les culpabilise et ne les sanctionne plus tard pour consommation illégale dans un lieu public.
Que quelqu’un m’explique cette incohérence : Comment peut-on être sincère et lutter contre les effets néfastes du tabac en autorisant aujourd’hui un produit destiné uniquement à la jeunesse ?
Nos ministères (l’Etat)  n’auraient-ils aucune autonomie et souveraineté face à ces énormes trusts ? Il semblerait que cela soit le cas. A moins que nous ayons des responsables irresponsables et naïfs, voire plus.
Mais dans l’absurde cela continue. Bercy vient d’autoriser ici la commercialisation du Red Bull contre l’avis de l'agence de sécurité alimentaire qui l’assimile à un produit dopant à risques neurotoxiques avec notamment des suspicions de décès liés à la consommation de cette boisson  (l’équivalant d’un litre de café par canette). L’AFSSA a pourtant rendu quatre avis négatifs pour la vente de se produit considéré comme plus dangereux que l’alcool et le tabac. Le principe de précaution, pour cette nouvelle boisson à base de taurine, a donc été écarté pour satisfaire aux exigences de la plus grande société mondiale de boissons énergisantes. Mais il est vrai, aussi, que le géant de la boisson dopante a retiré ses plaintes devant le tribunal administratif de Paris et les 300 millions d’euros de dédommagement demandé. Ouf !;-))) Nos enfants sont sauvés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents