Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Max Mosley : Sado-maso

Publié par Diatala sur 1 Avril 2008, 12:01pm

Catégories : #Analyse Finance - Economie- International

fLe président de la FIA Max Mosley. (Eugene Hoshiko / AP)

Est-ce un poisson ou poison d’avril ?

Max Mosley le président de la FIA (fédération internationale de l'automobile) ne sait pas à quoi jouer ici. Ce grand vieux garçon, par ennui et vide abyssal intellectuel a trouvé un jeu sado-maso pour faire de l’enfer de sa vie d’homme riche et célèbre et de sa blasitude, des moments qui se veulent pour lui jouissifs.

Max Mosley News Of the World FIAphoto LCI
Allez ! La couche culotte, le hochet, le talc entre les jambes et les fessées ; c’est démodé. Le sac sur la tête aussi, mettre des sous-vêtements féminins et une perruque aussi. Alors ben on va jouer aux camps de concentration nazis se dit-il. Un coup je suis prisonnier et un coup je suis gardien de camp ; Hein ! Voilà d’une idée qu’elle est drôle. Pauvre type…Mais au fait ! Mosley aime-t-il aussi les petits-fours ? Sinon on pourrait jouer à le mettre dans un grand pour lui faire plaisir.

Mais que doit-on juger en premier ? Les fouilles m…. de journalistes ou la vie privée de cet homme blasé, taré et déstructuré ? Les premiers sortent complètement de leur rôle. Comment peut-on en arriver là ? A part un complot pour prendre la place de ce dépravé, il est difficile d’imaginer que des journalistes sortent à ce point de leurs attributions. Cette atteinte à la vie privée montre les grandes dérives de la liberté de la presse. Mais se sont les Anglais ! Le second fait ce qu’il veut de ses fesses fripées. Si ses orgies nazies ne tue personne, elles font malgré tout des coupables. Coupables d'insulter la mémoire, la souffrance réelle de ces déportés. Coupables de chercher la jouissance en se mettant dans la peau des victimes des camps, de celles de l’holocauste ou de leurs bourreaux. Si nous n'avons pas à juger la vie privée d'un tiers, l'information nous amène à condamner ces mentalités ; car ce niveau de décadence et ces procédés journalistiques montrent à quel point nos sociétés sont déclinantes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents