Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Loi Dati et rétroactivité

Publié par Diatala sur 25 Février 2008, 20:16pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

photo boeuf élevé aux OGM muscle costaud humour insolite
Ce bœuf en photo a été élevé aux OGM. Il me fait penser à la musculature de S. Stallone qui n'a rien de naturelle. Beurk!!!!!.....
Suite à la crise, au Salon de l’Agriculture, entre un gros bœuf ou un gros porc élevé non pas aux OGM mais aux pilules broyeurs de neurones et, de surcroît, non répertorié d’ailleurs dans la liste des ovins et des bovins présents puis, à la réponse des plus surprenantes et des plus incongrues du chef de l’Etat, je voulais revenir sur la loi Dati et la rétention de sûreté sur les criminels dangereux, les violeurs et les pédophiles qui fait également polémique en même temps.
La gauche, est, comme la vérole, elle se jette sur tout ce qui bouge sans aucune délicatesse et différenciation. Elle attaque en cette période électorale pour tenter de séduire et de plaire avec des artifices. Elle veut faire croire, alors qu’elle n’a rien dans la culotte et que tout est en berne, qu’elle peut séduire avec quelques ruses une majorité d’électeurs. Les dindons vont se jeter dans la cocotte pour se faire rôtir à la sauce gaucho-amère et indigeste de cette gauche contaminée par des bactéries idéologiques et les virus de l’impuissance. Car, si le comportement de Nicolas Sarkozy surprend, il a un gouvernement et un programme de réforme qui tiennent la route.   
Nicolas Sarkozy, suite à la décision du Conseil constitutionnel de refuser la rétroactivité sur la loi de détention de sûreté a demandé à la Cour de cassation un avis. Branle-bas de combat dans la presse et dans l’opposition ; quelle honte ! Je soutiens le chef de l’Etat à 100% dans sa démarche d’essayer d’obtenir cette rétroactivité. Pourquoi ? Comment peut-on s’abaisser politiquement pour gagner uniquement des élections municipales, donc, locales, en arriver à oublier les victimes et surseoir ou se tamponner d’une décision aussi importante que celle de penser à la dangerosité à venir de ces individus et à la prévention des futures victimes ?
J’en veux à la presse et à la gauche de tout mélanger. Comment critiquer le fait que, Nicolas Sarkozy veuille se donner tous les moyens ou avoir des avis différents sur une mesure aussi importante voire, mêmes, infléchir la cour de cassation ? J’aurais fait la même chose. Son action est honorable et méritoire. Je la respecte et l’approuve. Cette démarche le dessert mais, elle part d’un altruisme sincère : celui de préserver la société de ces tarés qui détruisent la vie d’enfants et d’innocents.
Le chef de l’Etat, à mon avis, n’a pas su communiquer sur cette décision primordiale et sur cette évidence de faire comprendre cette rétroactivité. C’est dommage.
Nous sommes dans une société régie par des lois sur la criminalité et les perversions sexuelles. La barbarie : celle de violer de sodomiser de tuer un jeune enfant voire, les trois, ou de tuer gratuitement des innocents, doit être combattue avec la plus grande des fermetés. La gauche, comme à son habitude, prouve qu’elle n’a aucune compassion et un mépris total face aux victimes. Ah ! elle sait donner des leçons par contre. Mais son indécence face aux victimes doit être mise en évidence et combattue.
Où est le danger quand le véritable criminel est incarcéré et qu’il n’est pas certain qu’il puisse se réintégrer normalement que, de vouloir le transférer dans un centre de rétention qui validera son état psychique ? Pourquoi refuser la rétroactivité de cette loi ? Ce refus fait courir des risques inacceptables. Les caciques de la gauche et les petites vermines qui l’entourent n’ont sans doute jamais été confrontés à de tels drames. Le Président nous montre qu’il y est sensible ; pourquoi le blâmer d’essayer de sauver des vies ?
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents