Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Villiers-le- Bel

Publié par Diatala sur 19 Février 2008, 10:10am

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

AFP

Hier matin, une opération musclée de forces de l’ordre conjointes, 1200 policiers, a fait une descente à Villiers-le-Bel en interpellant 35 personnes.
La polémique politicienne face à ce film policier réel, fait débat. Tout se dit sur les moyens de communication employés lors de cette action d’envergure. Peut-être faut-il arrêter de critiquer de manière stérile et systématique toutes les mesures de la présidence de Nicolas Sarkozy. Les violences de Villiers-le- Bel, devaient, ipso facto, provoquer une réponse péremptoire de la part des autorités et à la hauteur des faits  commis.
Les opposants au chef de l’Etat et à la politique de son gouvernement se friseraient les moustaches en expliquant avec cette pseudo sincérité habituelle que : cette descente n’est qu’une énorme opération de communication en pleine période électorale. Alors que MAM annonce de son côté : « que des fuites sont à l’origine de cette surmédiatisation ». Le problème n'est pas là.
Si la forme de cette intervention n’est certes pas habituelle, le fond et la finalité, eux, restent les seuls éléments d’interrogation intéressants et significatifs que nous devons juger et sur lesquels nous devons nous arrêter. Et le fond, d’ailleurs, le centre et la gauche s’en tapent !
Les criminels, ont eu beaucoup trop d’espace médiatique, arrivant à se faire considérer par certains(la gauche) comme des victimes ; ce qui était honteux. Aujourd’hui les journalistes informent et traduisent les conséquences des crimes récents contre les forces de l’ordre et ceux commis contre l’autorité. Qui pourrait s’en plaindre maintenant ?
Même si, la médiatisation semble, au premier abord, pour certains excessive, elle reste purement secondaire dans la retranscription nécessaire de cette information d'ampleur et de cette réponse policière adéquate face aux exactions commises, aux crimes et aux dangers réels que représente cette fange de la population.
Nous avons été abreuvés des discours de la gauche dénonçant les méthodes apportées pour circonscrire la criminalité et, en ce sens, privilégiant ainsi les coupables au détriment des victimes : Donc stop ! Il est temps de rétablir l’ordre des choses et les priorités républicaines. Au pire, que la droite se serve de ces arrestations en période électorale n’est pas un crime et reste logique. La gauche, elle, a ses propres procédés, souvent bien bas et vils en cette même période électorale.
La bonne nouvelle ? Les rôles s’inversent : les criminels sauront qu’ils ne passent pas dans les JT tels les héros modernes des banlieues. Mais pour montrer que, dorénavant, la chasse à l’homme est ouverte contre tout ceux qui menacent la sécurité et la vie des citoyens. Espérons, par contre, que cette initiative ne soit pas sans suite.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents