Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Appel à la vigilance républicaine.

Publié par Diatala sur 16 Février 2008, 13:03pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

   

185133107_0964c43281.jpgDes élus et des personnalités de droite du centre et de gauche ici font une joyeuse farandole pour lancer un appel : celui d’une «vigilance républicaine» contre une «dérive monarchique » vers une forme de pouvoir purement personnel confinant à la monarchie élective.
Certes, chacun est en droit de penser que la nouvelle forme de gouvernance présidentielle peut-être choquante, en estimant qu’elle s’éloigne des fondamentaux républicains et de la sacralisation de la fonction. Mais, retrouver Dominique de Villepin avec des membres du PS, le député des Verts Noël Mamère et le communiste André Gérin semble quelque peu surréaliste en ce moment.
Une attitude paradoxale pour un ancien Premier ministre UMP à un mois des élections municipales qui,  de par cette initiative, accrédite les critiques tout azimut de cette gauche, malgré tout, en péril.
S’opposer et dénoncer les comportements et certaines décisions politiques du chef de l’Etat induit également de désavouer les membres du gouvernement et les réformes à venir. Ce qui est bien plus grave.
Si la démocratie permet de s’exprimer librement, les charges de la droite contre la droite nécessitent de le faire à bon escient pour ne pas mettre en péril ce pourquoi et, pour qui, les électeurs français ont voté majoritairement.
Que l’ensemble de la gauche se mobilise contre Nicolas Sarkozy n’est en rien surprenant. Mais le vide abyssal qui entraîne, plus particulièrement le PS au fond, nécessite d’essayer de masquer l’impéritie de ce dernier en essayant de remonter à la surface sur le dos de n’importe quel gros poisson passant par là, même si, celui-ci est un opposant notoire.
A quelque temps des élections municipales, cette charge de DDV de surcroît dans le magazine Marianne, sonne, malheureusement, un peu le glas de la désunion. Il aurait été opportun de choisir un autre moment pour éloigner au maximum le risque qu’un vote de sanction ne vienne clore ces élections. Car le Français, nous le savons, ne vote que très rarement pour le choix pour lequel il a été sollicité. Une vague ou un tsunami rose mettrait en difficulté de toute évidence la suite de réformes prévue.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents