Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


SMS : affaire d'Etat

Publié par Diatala sur 9 Février 2008, 12:44pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

  2168385473_ced7228f05.jpg Le SMS qu’aurait envoyé le président de la République à son ex-épouse,  devient- Le- sujet de tous les médias réunis. Une véritable frénésie s’installe, pas un site pas un journal pas une télé ne se prive de commenter l’affaire depuis que Nicolas Sarkozy a déposé plainte pour «  faux, usage de faux et recel » contre le site du Nouvel Observateur. 
Si l’article sur le SMS n’était connu que, sur la toile, aujourd’hui, la France entière en est informée et la presse internationale se charge de diffuser largement l’information sur ses chaînes. 
Il est évident que les médias vont trop loin et principalement dans cette affaire. Nous savons tous qu’ils cherchent le scoop, fouinent et reniflent toutes les odeurs qui pourraient les mettre sur une piste fumante et rentable ; qu’ils sont capables, pour certains, de créer de la fumée sans feu. C’est connu. Mais un homme avisé n’en vaut-il pas deux ? Et pour vivre heureux ne doit-on pas vivre caché ?
Un acharnement certain s’exerce de leur part sur le président de la République, les raisons, elles, en restent simples : La confusion des genres et la cupidité régissent cette traque. 
Le Président est devenu à l’insu de son plein gré et, paradoxalement, en toute connaissance de cause, une star aux yeux de tous avant d’être le dirigeant des Français. Mais à ce jour il le demeure encore. La confusion dans les esprits perdure car la vie privée du chef de l’Etat a été longuement commentée et a quelque peu dérapée dernièrement face à ses obligations et sa fonction première. De prédateur en proie et de proie en prédateur, le jeu médiatique de chacun devait se solder par un clash.
Les journalistes font bloc, ils s’insurgent et se disent choqués contre cette plainte au pénal. Le moyen utilisé, effectivement, n’est pas des moindres puisqu’il déclare la guerre à un grand média et, en langage décodé, informe les autres que le jeu est dorénavant ter-mi-né. Mais est-ce une bonne stratégie quand on connaît l’entraide corporatiste et son vaste réseau ?
L’enquête judiciaire devra déterminer si ce message est une cabale à l’encontre du président, si quelqu’un s’est amusé à conspuer contre le chef de l’Etat ou, si ce texte, a bien été rédigé par l’auteur révélé par le site. 
Quoiqu’il en soit, la situation est surréaliste. C'est une première. Personne n’est plus à sa place et dans son rôle. L’ignorance eut été certainement préférable pour ne pas envenimer et donner du crédit à cette affaire si elle a été montée de toutes pièces. La diffusion de ce SMS, elle,  n’est en rien un acte anodin, c’est un acte délibéré pour porter préjudice, nuire réellement ou se venger. Mais peu importe que l’enquête corrobore la source de ce texto ou qu’elle infirme son authenticité, le spectacle est navrant et en restera affligeant dans son ultime phase.     

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents