Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Fadela Amara : Plan banlieue

Publié par Diatala sur 8 Février 2008, 14:38pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

Sarkozy Amara Borloo Banlieues

Le chef de l’Etat a annoncé ce matin la nouvelle ligne de conduite pour sortir les banlieues de ce marasme économique et de cette régression sociale  constante et consternante. Des contrôles avec un suivi régulier seront  instaurés pour évaluer les résultats. Des mesures ici qui seront mises en place progressivement et qui permettront de modifier un contexte d’habitat dégradé, de statut professionnel bloqué, d’ambitions refoulées, d’avenir sans espoir en, une route nationale et, à terme, en une autoroute qui conduira à destination ceux qui décident de l’emprunter.
Bien sûr l’ensemble de la gauche se gosse en affirmant qu’il n’y a rien de nouveau, que ces mesures ne sont pas suffisantes, qu’il n’y a pas d’argent pour les mettre en place et, que, ce plan, avant de commencer sera obligatoirement un échec. Il est évident que, pour la gauche, la critique systématique est devenue sa seule raison d’exister encore.
Depuis dix sept ans et, dix sept ministres plus tard, les plans de rénovation se sont tous succédés sans apporter une avancée quelconque mais, bien au contraire, en faisant reculer les banlieues dans le fossé. Incroyable mais vrai !  Mais où est passé tout cet argent alors ?
De plus, d'association d’aide en association d’entraide, elles ont réussi à détériorer les envies d'avenir d’année en année. Paradoxal. Des associations subventionnées qui ont une part de responsabilité dans cet échec. Une aide qui se solde par une révolte croissante et une dégradation constante des mentalités. Il reste un vrai ménage à faire dans le secteur associatif.
Mais la question reste : Pourquoi cela marcherait-il aujourd’hui ? Parce que l’urgence a atteint son paroxysme. Ne rien faire serait mettre en péril définitivement le reste de la société. Le gouvernement travaille pour une fois de concert et plusieurs ministres sont responsables, ensemble, de ce dossier. Pour finir, le choix de Fadela Amara est déterminent ; elle est la première personne apte à comprendre réellement la situation pour l’avoir vécu et la vivre encore, à la ressentir profondément et avoir le désir concret de réussir sa mission pour les siens. Ce qui est un facteur qui peut tout changer.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents