Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Arche de Zoé

Publié par Diatala sur 7 Janvier 2008, 20:12pm

Catégories : #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

Femmes du village de Guilané, à l’Est du Tchad à quelques pas de la frontière soudanaise.(Photo : Marie -Pierre Olphand/RFI)Photo RFI

Eric Breteau veut mettre fin à ces jours. Le président de l’Arche de Zoé préfèrerait se suicider que de purger sa peine. Dans une lettre adressée à un membre de l’association également emprisonné, il déclare : « si ma mort peut servir à quelque chose alors cela sera le moment de passer à l'acte ». Menace ou intention réelle ?
Dimanche soir, dans l’émission «  Pièces à conviction » le sujet relatait l’affaire avec plusieurs reportages à charge et à décharge. Il apparaît évident qu’Eric Breteau et Emilie Lelouch savaient pertinemment que certains enfants n’étaient absolument pas orphelins, ni de père ni de mère. De plus, la qualification d’orphelin n’est pas la même au Tchad que chez nous ; un enfant qui a une famille proche, oncle, tante, grands-parents n’est pas considéré comme orphelin ; aux décès de ses parents celui-ci est accueilli naturellement dans sa famille. Ainsi les orphelins sont excessivement peu nombreux voire, très rares.
Nous voyons lors d’un des reportages du journaliste présent, (celui qui a ensuite été libéré) que des mères sont venues rechercher leur enfant. L’une d’elle était hésitante ; nous observons Emilie s’agacer que cette dernière veuille bien confier son enfant à la seule condition de pouvoir le récupérer. La demande insistante de la mère met la petite amie d’Eric Breteau en colère.
Ce reportage indique clairement que ces deux protagonistes ont menti non seulement au Tchad mais également aux diverses ONG qui étaient venues en aide à « Children Rescue ». Premièrement en changeant l’objectif déclaré initialement aux autorités sur le projet humanitaire et, en second, pour brouiller davantage les pistes en changeant le nom de l’association.  
Eric Breteau a été pris à son propre piège ou manipulé. Les familles d’accueil attendaient en France ; les sommes versées par ces dernières pour financer l’opération l’obligeait à revenir officiellement avec des enfants coûte que coûte. En enlevant des enfants à leurs parents, il s’assurait ainsi de contenter une petite partie des parents « Famille d’accueil » et, officieusement des « Familles adoptantes ». Mais personne ne vérifira où  vont réellement ces enfants et qui sont ces parents. 
Peut-on toujours parler de grand cœur et d’humanisme pour lui quand, tous les deux, conscients que certains enfants avaient des parents, Eric Breteau et Emilie Lelouch n’avaient pas hésité une seconde à les enlever à leur famille ?
Si vous n’avez pas vu cette émission, très intéressante, vous pouvez la regarder en cliquant ici.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents