Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


"Ma plus belle histoire..." par Ségol'ex et non Barbara

Publié par Diatala sur 3 Décembre 2007, 18:02pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

Ségolène Royal PS

« Ma plus belle histoire, c’est vous… » ici, est le titre du livre de l’ex-candidate socialiste, de l’ex-perdante aux élections présidentielles, de l'ex-députée, de l’ex-compagne de François Hollande et, enfin, de son "ex" plus belle histoire d'amour avec lui.
Madame « Ex » en veut aux médias et estime qu’une part de sa défaite viendrait d’un verrouillage médiatique imposé par son rival. Elle peut toujours le dire ! Personnellement je n’ai pas le souvenir que les médias aient été partiaux ; bien au contraire. Madame Ex a bénéficié d’une très large couverture médiatique bien en amont de sa nomination au PS comme candidate à l'élection présidentielle puis, ensuite, ont continué des déferlantes d’articles dans toutes les revues, les magazines, la presse écrite, de photos et de nominations diverses à des titres comme par exemple : « Femme la plus sexy » ont envahis les kiosques et les écrans.  
Ségol’ex met en place dans son livre son propre plaidoyer et son propre réquisitoire contre Nicolas Sarkozy et la horde des éléphants alors, qu’elle se défend, de vouloir rendre des comptes.
Ségol’ex fustige le système Sarkozy. Mais ! n’aurait-elle encore rien compris ? Le candidat UMP n’allait quand même pas lui offrir des parterres de roses rouge et lui tracer la voie de l’accession au trône ! Ségolène Royal serait-elle plus royaliste que le roi ? Souhaiterait-elle être unique, sans adversaire et adulée des foules ?
Quoi qu’il en soit, Ségol’ex reconnaît qu’elle a manqué de poigne lors de sa campagne envers les troubles fête socialistes. «J’aurais dû ruer dans les brancards. M’organiser. Les commander.» dit-elle. Mais lui était-il possible d’être autoritaire et péremptoire avec les vétérans des campagnes précédentes, dont certains, il faut bien le dire, ont de lourdes séquelles ? Comment pouvait-elle donner foi en elle aux impies de sa politique et aux païens affranchis du socialisme ? 
PS/  Ségolène Royal a tenu à nous livrer également son terrible secret : «Je ne suis ni Jeanne d’Arc ni la Vierge Marie.» Ben m.... alors ! moi qui y croyait ! 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents