Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le poids des mots - Le choc des civilisations

Publié par Diatala sur 30 Novembre 2007, 17:30pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

HorizonForet.jpg Le choc des civilisations devrait entrer dans nos vies telle une météorite. Comme si celui-ci était nouveau ou qu’il ait été insurmontable dans le passé. 
Pourquoi craindre des événements qui ont contribué depuis des millénaires à faire évoluer les continents, les races, les peuples, les religions, les sociétés et l’individu lui-même. Alors que devrait-on penser du choc des civilisations entre l'homme de Neandertal et l’Homo sapiens, celui de l’Egypte avec les Grecs et les Romains, celui des Huns, des Perses, des Moghols etc etc…
Les phénomènes sociaux propre à un peuple, qu’ils soient religieux, culturels, philosophiques, intellectuels, scientifiques, techniques, conduisent à créer des différences effectives entre les sociétés certes, mais n’induisent nullement une dichotomie obligatoire entre les races. Pour être claire, aujourd’hui il ne s’agit que de l’Islam : l’évocation même de ce mot en fait tressaillir certains, alors que d’autres, les moins bien intentionnés, créent une paranoïa en instrumentalisant l’ islamophobie pour servir leurs propres intérêts guerriers et expansionnistes.
La peur, principalement, entraîne la xénophobie qui, elle, est le sentiment propre de celui qui redoute de perdre son identité nationale, sa culture, ses croyances, en étant absorbé dans un système et des rituels qui ne seraient pas les siens. Le besoin d’affirmer ses références identitaires de peur qu’elles se diluent dans sa propre nation est un constat d’échec face à une immigration non maîtrisée et à l’intégration bâclée de celle-ci ; mais certainement pas un moyen de sauvegarder et de partager intelligemment et durablement nos différences.  
Mais alors, comment ont évolué les grands empires ? Même si une domination était exercée, les métissages, les transferts de connaissance et un partage socioculturel ont bien existé ensemble, tout en maintenant un équilibre certain, et sans mettre en péril, pour autant, l’existence de l’humanité ? Impérialistes un jour, dominés par la suite, les hommes n’ont cessé d’évoluer, de se construire ensemble.
Mais que dire de ce choc contemporain des civilisations qui a débuté depuis longtemps par l’américanisation à outrance et, cela même, dans les pays tiers-mondistes. Au beau milieu de la jungle, vous trouvez comme simple exemple dans des sociétés tribales : du Coca-Cola en veux-tu en voilà ! Ce qui a bouleversé la façon autarcique de vivre de ces indigènes en chamboulant leurs croyances et en créant des besoins superflus. Est-ce bien raisonnable !
Il y a deux façons d’envisager cette confrontation ou plutôt rencontre : La considérer comme une richesse ou la maintenir par une domination étouffante qui, elle, produira de la destruction et non de l’enrichissement contrairement à la première. Individuellement, et non politiquement et stratégiquement (ce qui est une autre analyse) sachant  que la peur de l’autre n’est que la peur de soi-même, celle-ci ne peut que scléroser les échanges au lieu de les rendre fructueux. Les Arabes, les Européens, les Asiatiques, les Perses, les Africains, le monde musulman, chrétien, juif, hindou, celui du bouddhisme… ont tous des richesses à partager en faisant de ces rencontres un sanctuaire de paix et non une confrontation, une hostilité permanente.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents