Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Olivier Besancenot et LCR avance

Publié par Diatala sur 24 Novembre 2007, 14:01pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

TF1 / LCI Olivier Besancenot, lors de l'Université d'été de la LCR 2006

Olivier Besancenot ne recule jamais, il avance toujours. En décidant de combler le vide organisé sciemment par le PS, pour raison, de bataille d’ego. Le représentant de la LCR, pendant ce temps mort, trace sa route, se fait entendre et écouter de plus en plus.
L’homme est sympathique et il plaît aux déçus de la gauche et de l’extrême gauche. Les jeunes s’identifient à ce révolutionnaire dont le héros n’est autre que le « Che ». Une manière astucieuse d’embrigader une jeunesse perdue dans son idéologie.
Olivier Besancenot veut créer un nouveau parti, celui de «  l’anticapitalisme ». Une appellation qui peut séduire un grand nombre dans un tel contexte. Les trotskistes sont sympas pour lui, mais il compte bien élargir son mouvement au-delà des appellations.
Les difficultés inhérentes aux réformes, la mondialisation, une gestion dont le pragmatisme n’a été que trop souvent délaissé dans le passé et, un PS absent, laissent effectivement un entrebâillement suffisant pour voir se faufiler un nouveau parti d’extrême gauche avec à sa tête un jeune et ambitieux secrétaire.
Les socialistes, de par leur impéritie (qui restera historique) ont conduit à un schisme au sein même de leur parti, à une dichotomie sur l’avenir de celui-ci et, par voie de conséquence, ils ont réussi ce tour de force ex-tra-or-dinaire, celui de devenir inexistants.
François Hollande, ses discours poncifs et ses objurgations constantes à aller systématiquement contre les projets d’une droite rénovée, n’a fait qu’accentuer l’abîme qui se dessinerait d’avantage au lendemain des élections. Pari réussi ! 
Pendant ce temps ici, la LCR, rêve d’avoir comme adversaire, à la place des socialistes, Nicolas Sarkozy. Mais un combat doit être à armes égales et l’heure n’a pas encore sonné pour permettre à  O.Besancenot  d’être le leader de l'opposition. Il espère, néanmoins, fédérer suffisamment pour être en place en 2012. D’ici cette date, si les socialistes renaissent de leurs cendres et qu’une extrême gauche forte et unie se concrétise, la future bataille serait bien différente de la précédente. Le bilan de ce quinquennat restera, malgré tout, celui qui fera pencher la balance. Mais de quel côté ?  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents