Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Une schizophrènie à la carte avec une bière svp ...

Publié par Diatala sur 9 Novembre 2007, 18:45pm

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

Romain Dupuy, le 7 novembre 2007 au tribunal de Pau

Confirmation du non-lieu psychiatrique pour Romain Dupuy ici.
Il fallait s’y attendre et il n’était pas question de contredire un premier jugement et encore moins de s’opposer aux premières expertises psychiatriques malgré l’avis contraire d’un autre expert dans ce procès en appel.
L'avocat général Philippe Faisandier dont l’avis me semble plutôt faisandé déclare : "Ma conviction est que le discernement de Romain Dupuy était aboli lorsqu'il a commis les deux meurtres et au moment de son interpellation". Ben faut pas avoir fait Polytechnique ni l’ENA pour arriver à ce truisme. Je voudrais savoir qui, dans un moment d’exaltation intense, de stress important ou de crise de violence extrême conserve un discernement qui correspond aux normes psychiatriques en vigueur et qui ne soit pas altéré dans son objectivité ? 
Peut-on penser un instant que le mari alcoolique qui larde à vingt reprises son épouse à coups de couteau a un discernement inaltéré pendant son acte ? Non, et pourtant il sera pénalement responsable. Peut-on penser que Bertrand Cantat avait un discernement lucide quand il a frappé à mort Marie Trintignant ? Non, sinon il ne ne serait jamais passé à l'acte. Pourtant il a été déclaré responsable pénalement. 
Un psychiatre déclare également : " La schizophrénie de Romain l'empêche d'exprimer l'once d'un regret". Ah bon ! Mais les mafieux non plus non pas l’once d’un regret ! Est-ce pour autant qu’ils sont pénalement irresponsables ? Non. 
La perception est différente chez chaque individu en fonction de son vécu et de ce qu’il considère – Etre-  Sa réalité et Sa justice – le Bien et le Mal. Mais pas besoin d’être schizophrène pour commettre le pire, un bon psychopathe ou sociopathe fait l’affaire. Personnellement je trouve que ce garçon a une conscience plus que consciente de ses actes dans le temps et l’espace.
Il reste l’affaire politique, Nicolas Sarkozy avait réagi suite à cette affaire en confiant à Rachida Dati une mission de réflexion sur "la mise en place d’une audience spécifique pour les prévenus reconnus irresponsables". Cette décision n’avait pas plus dans le landerneau de la magistrature et celui de la psychiatrie. Le 9 octobre, la Garde des Sceaux a annoncé la prochaine émergence d’un procès particulier pour les personnes atteintes de troubles psychiques. Plus, la rogne qui suit la réforme de la carte judiciaire, il n’était pas envisageable de modifier un non-lieu en responsabilité pénale.
Tout cela reste encourageant pour les criminelles ; Ils n’ont qu’à dire qu’une voix intérieure s’exprime en eux et les pousse à commettre le pire. Sans oublier également les sales bêtes et les monstres qui rôdent partout et, le tour est joué !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents